Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Six Sigma ou le management par les processus

Après avoir abordé le sujet du management agile, nous allons nous intéresser aujourd’hui à une nouvelle méthode de management : Six Sigma. Destinée à améliorer la qualité et l’efficacité des processus, la méthode de management six sigma est une marque déposée par Motorola.

Le concept

A l’origine développée par Mikel Harry, ingénieur chez Motorola, la méthode Six Sigma voit le jour à la fin des années 80. Initialement, cette méthode est utilisée dans le secteur de l’industrie. Le but de Mikel Harry est d’établir un cadre d’analyse afin de détecter les éventuels instabilités des processus de fabrication en s’appuyant sur des outils statistiques, tout en s’inspirant de la roue de la qualité établit par William Edwards Deming.

La roue de Deming

La roue de Deming

 

La roue de Deming peut être représentée également par le sigle OPDCA Observe, Plan, Do, Check, Act. 

La méthode

La lettre grecque sigma désigne l’écart type. Six Sigma signifie donc six fois l’écart type. L’objectif de la méthode Six Sigma s’applique au processus de conception d’un produit. Il s’agit de réduire au maximum l’écart type en termes d’efficacité attendue par tous les éléments composant un processus pour obtenir un produit fini de qualité optimale.

Plus que sur le contrôle des produits, l’approche Six Sigma s’articule donc autour de la fiabilité des processus de conception.

Les principes de la méthode Six Sigma se décomposent en 5 étapes dont l’acronyme est DMAIC pour : Define, Measure, Analyse, Improve, Control.

Pour un exemple simple de la méthode DMAIC, la vidéo ci-dessous pourra vous éclairer :

Si les processus existants ne permettent plus de répondre aux demandes des clients, la méthode Design For Six Sigma permet de créer de nouveaux processus plus pertinents dans un nouvel environnement. Design For Six Sigma se décompose selon les étapes DMADV pour : Définir, Mesurer, Analyser, Développer et Vérifier. 

Si les méthodes Six Sigma ainsi définies peuvent paraitre très théorique elles ont pour réalité tangible des ressources humaines et logistiques. L’approche Qualité au centre de la démarche Six Sigma permet à cette méthode d’être utilisée face à plusieurs types de problématiques, notamment industrielles (conception d’une pièce, amélioration d’une chaîne de production…) et organisationnelles (gestion de la comptabilité, GPEC…).

La méthode Six Sigma est souvent associée à la méthode Lean, qui se concentre sur l’élimination de tout ce qui est superflu dans un processus de production. Le Lean Six Sigma rassemble deux méthodes d’amélioration continue complémentaires.

Son application

Le fait que cette méthode, suite à son utilisation au sein des équipes Motorola, ait été reprise par un nombre considérable d’organisations, témoigne si ce n’est de son efficacité, du moins de sa capacité à établir un cadre et des outils de travail pertinents dans le développement d’une démarche de qualité.

Plusieurs critiques ont néanmoins été faite à cette méthode. On peut lui reprocher d’être plus un moyen d’agir de façon corrective que proactive et efficace, ou bien de se concentrer sur les processus de façon individuelle en négligeant l’harmonie et la performance commerciale de l’ensemble du système étudié. Certains s’entendront également à dire que cette méthode tient plus du marketing et d’un recyclage de bonnes pratiques que d’une approche professionnelle pertinente.

De plus, on peut projeter que la réussite d’une démarche qualité dépend plus de la bonne culture organisationnelle que des principes de correction des processus.

C’est pour cette raison que la méthode six sigma dans son approche visant l’excellence technique doit être couplée avec la mise en place d’une démarche d’accompagnement du changement car des freins humains peuvent être observés dès lors qu’un changement dans la gestion des systèmes apparait.

Jérôme Barthélemy, professeur à l’ESSEC, revient à l’occasion d’un article dans Les Echos sur le cas de l’entreprise 3M qui, sous « l’emprise », du Six Sigma a vu sa capacité d’innovation réduite considérablement. Pour l’auteur, l’explication de ce phénomène est simple «  Les techniques de management par les processus ont pour objectif de réduire le nombre d’erreurs… alors que l’on ne peut pas innover sans commettre d’erreurs (…) Dans le cas d’une activité de R&D les techniques de management par les processus sont donc contre-productives. »

L’approche Six Sigma permet aux entreprises de gagner en efficacité mais elle doit être appliquée à bon escient, dans un environment où son utilisation est pertinente.

 

Alice Rolland

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.