Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Les applications « RH » – nécessaires et/ou superflues ?

Dernièrement, on a vu des applications inonder nos téléphones portables qu’ils soient « perso » mais aussi, nouvellement, « pro ». Avec l’essor de toutes ces applications semble naître une injonction à l’ultra connexion et de nombreux nouveaux « besoins » dans l’entreprise.  Mais est-il nécessaire d’avoir des applications pour tout ? Plus spécifiquement dans le domaine RH, est-ce réellement utile ? Si oui, quelles applications choisir pour son entreprise ? Et enfin, les promesses affichées justifient-elles le coût ?

Une « ex » croissance d’applications

Chaque jour des applications naissent et d’autres meurent : les apps ont aussi un cycle de vie !  Pour éviter cette « tragédie » ou encore pour rejoindre le club très fermé des applications à « haut potentiel » les start-up doivent créer, innover et encore et toujours se démarquer. Certaines vont même jusqu’à générer un besoin et combler le manque qu’il instille avant qu’une autre start-up se positionne sur ce segment. Les apps « adressent » donc des « problèmes » divers et variés, certains parfois … originaux et créés de toutes pièces.

Des entreprises demandeuses ou esclaves ?

Le nombre croissant d’applications et avec de start-up aux success stories soi-disant « inspirantes » ont commencé à attirer l’attention des plus grosses structures. A l’heure actuelle il semble de bon ton de s’associer à une start-up et d’implémenter une application RH dans l’entreprise. Pour une organisation c’est faire preuve « d’agilité », d’un esprit « neuf » et d’une certaine ouverture, de modernité. Alors pourquoi s’en priver ? Mais cette nouvelle « mode » amène à se poser des questions. Ces raisons sont-elles assez solides pour s’associer à une start-up, installer son application et y consacrer un budget relativement conséquent ? Sachant qu’une seule app peut coûter entre 5 000 et 30 000 euros.

ManagedApplications_Top

La mode startup : L ‘apogée du storytelling

Ce qui se vend aujourd’hui c’est avant tout le storytelling très travaillé de ces start-up avec des histoires aussi « belles », qu’« inspirantes » et « originales ». Mais attardons-nous sur le contenu : intéressons-nous à quelques-unes des applications mises en avant lors de Vivatech (le salon mondial de l’innovation et de la technologie française).

-BRIQ : leur promesse, chercher à replacer la reconnaissance au cœur de l’expérience salarié. Pour ce faire, les salariés se retrouvent sur une « market place » où s’échange une monnaie en ligne dédiée à féliciter/ récompenser/ remercier les initiatives et performances des collaborateurs.

-NEVER EAT ALONE : il s’agit d’une application censée « révolutionner » nos déjeuners en permettant de ne pas se retrouver seul à midi.

-TIMYO : s’attaque à la QVT et au droit à la déconnexion. Cette solution propose un outil permettant de « hiérarchiser » et prioriser ses mails. L’expéditeur peut spécifier s’il/elle souhaite que le/la destinataire réponde au mail aujourd’hui, demain ou dans une semaine.

-QUID : Est une solution d’analyse en temps réel de la « parole » sur internet. Ils ont accès à l’ensemble des articles et publications des médias sociaux et permettent une vision globale de sa « présence » sur le web. Je pense que cette application manquait et gagne à être connue.

De nombreuses autres applications ont aussi été mises en avant lors de Vivatech telles que CLUSTREE, FLASHBRAND, DUUOO, SPARTED, MOODWORK, MANAGER DE TALENTS, LA CREME DE LA CREME, etc.

2.-Universal-employee-app-HR-tools-inside-a-mobile-device-634x0-c-default

Au vu des courtes descriptions ci-dessus, je vous laisse vous faire votre propre avis, mais certaines de ces applications me laissent un goût amer. Beaucoup d’apps RH semblent être un luxe au storytelling charmant mais rester un simple « petit-plus ». L’installation de l’une d’elles au sein de l’entreprise, sa « personnalisation » et la communication autour ne valent pas forcément l’investissement. Il est peu probable qu’elles provoquent une extraordinaire amélioration de l’expérience salarié d’une entreprise.

Se lancer, ou ne pas se lancer ?

On le voit bien, certains concepts semblent plus indispensables que d’autres : l’offre est très hétérogène (mais en même temps la demande l’est aussi). C’est à chacun de faire la part des choses et de se demander, au-delà de l’imaginaire véhiculé par les start-ups, quel apport cette nouvelle offre pourrait concrètement donner à l’entreprise. Il ne faut pas oublier qu’encourager la mise en place de solutions et d’initiatives en interne est faisable, et ce de manière parfois plus naturelle, humaine, simple et économique.

Alice Lokiec-Legoy

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.