Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Le management Agile à l’assaut des entreprises

Actuellement en stage dans une entreprise en pleine transformation « Agile » j’ai souhaité revenir ici sur cette méthode de change management en vogue dans les entreprises.

D’une méthode de développement de projets informatiques….

A l’origine les méthodes dites agiles font leur apparition dans le milieu informatique. Il s’agit d’une façon de développer une application ou un logiciel en impliquant le client dans la conception et ainsi de rendre un produit fini plus proche de la réalité des besoins des consommateurs.

L’idée principale est de travailler par itération. Chaque itération représente une étape dans la conception du produit possédant ses propres objectifs et délais de conception. À la fin de chaque itération le client et/ou les testeurs du produit vérifient que l’étape de développement du produit réalisée est bien conforme à leurs attentes. En fonction des résultats observés ils peuvent orienter leurs demandes concernant la prochaine étape de développement. La gestion de produit selon les principes de l’agilité présente donc un avantage majeur : confronté à chaque étape à la vue du client et/ou aux besoins des utilisateurs, le produit s’adapte et les consultants ont moins de risques de développer des fonctions finalement obsolètes qu’en suivant un cahier des charges.

Anthony Bleton de l’agence web Novius explique d’une manière synthétique les principes et les avantages de la gestion de projet agile dans la vidéo ci-dessous :

Pour schématiser un mode de fonctionnement agile, référons-nous au « framework scrum », l’un des cadres de travail issus des méthodes agiles le plus connu et plus utilisé, ci-dessous :

Capture d’écran 2017-05-26 à 18.59.35

Comme on peut le constater, la gestion de projet agile dans le cadre scrum possède son propre lexique en termes d’étapes de développement de projet : sprint, backlog produit, backlog sprint…

Mais aussi en terme de rôle attitré aux concepteurs, en effet, Scrum définit 3 rôles : Scrum master, Product Owner et équipe de développement.

Les méthodes dites agiles, plus que des façons de travailler dotées de leur propre terminologie, vont  en 2001 avec la réalisation du Manifeste Agile, s’improviser les vecteurs d’un changement culturel.

…. À la naissance d’une nouvelle philosophie managériale 

Le manifeste Agile établit 4 valeurs et 12 principes. Afin de saisir les principales composantes de la philosphie Agile nous allons revenir sur ses 4 valeurs  :

  • Individus et échange plus que processus et outils
  • Produit fonctionnel plus que documentation pléthorique
  • Collaboration du client plus que négociation du contrat
  • Réactivité au changement plus que suivi d’un plan

Cette philosophie et cette façon de penser la gestion d’un produit se sont révélées inspirantes pour les directions d’entreprise et les managers qui ont « étirés » l’approche agile aux méthodes de management.

Mais alors, en quoi concrètement l’agilité peut-elle être appliquée en entreprise ? L’agilité telle qu’appliquée en entreprise n’est plus seulement une façon de travailler sur le développement d’un produit ou d’un projet mais c’est une façon différente de penser ses modes de travail et de management.

Les objectifs principaux prônés par les méthodes de management agiles sont d’entraîner les collaborateurs vers plus de flexibilité, de favoriser l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, créer du bonheur au travail, instaurer un climat de confiance avec un management moins paternaliste, tout en s’adaptant aux exigences des clients en externe.

Pour résumer, le double avantage des méthodes de management agiles serait donc :

  • Répondre aux besoins actuels des collaborateurs en leur donnant plus de liberté et d’autonomie
  • Répondre aux besoins des clients de façon plus efficace en mettant en place dans l’organisation  en interne des modes de travail favorisant l’échange, le décloisonnement entre les services et donc une plus grande rapidité d’action et un environnement favorable à l’innovation

En pratique, l’Agilité c’est aussi repenser ses espaces de travail à l’image des groupes Engie et ROCHE.

On voit que ce type de locaux a pour but d’inciter à la coopération entre service, tout est décloisonné, et un effort est également fait concernant le bien-être du collaborateur aux travers de services ou de salles dédiées à son confort. Tout est fait pour donner envie aux collaborateurs de passer du temps sur leur lieu de travail.

Cependant, les méthodes dites agiles sont décriées par certains sociologues du travail. En effet, elles impliquent pour le collaborateur d’être en permanence chamboulé dans sa façon de travailler

Pour Danièle Linhart,  directrice de recherche au CNRS, les méthodes dites agiles ont pour conséquence de nier le professionnalisme et les expériences des collaborateurs dans le but de les empêcher d’avoir un pouvoir leur permettant d’imposer leur point de vue et valeurs dans le travail. Le management voudrait casser les expériences et savoir-faire en pratiquant une politique du changement permanent qui obligeraient les collaborateurs à se rattacher aux pratiques de management voulues par la direction des entreprises.

L’Agilité, qui dans mon entreprise s’est aussi traduit par le développement du télé travail, a pu être critiquée sur ce point par certains syndicats y voyant une façon de la part des directions de faire travailler davantage les collaborateurs en s’immisçant dans leur vie privée.

A mon sens, les principes de l’agilité en management sont positifs dans le sens où ils incitent chacun à réfléchir à ses modes de travail dans un esprit « test and learn » et favorise l’échange entre collaborateurs, et donc une meilleure circulation de l’information dans l’entreprise. Cependant, la méthode Agile en management, n’étant finalement pas réellement définie dans ce qu’elle implique d’actions concrètes, présente certains risques car chacun peut se l’approprier comme il le veut et ne pas en faire un bon usage. La conduite du changement sur un projet Agile doit inclure les collaborateurs et ne pas imposer des principes théoriquement censés créer du bonheur et de l’efficacité mais qui en pratique en sont incapables. Mal menée, une transformation agile pourrait créer le contraire des résultats attendus – démotivation, malaise au travail, ralentissement dans les processus de travail dû à une confusion trop grande des collaborateurs.

Le management Agile sera-t-il un énième effet de mode en management ou l’occasion réelle de bousculer les mentalités et créer des façons de travailler plus efficaces et favorisant l’épanouissement des collaborateurs ?

Alice Rolland 

Vous aimerez peut être aussi...

1 Réponse

  1. août 1, 2017

    […] avoir abordé le sujet du management agile, nous allons nous intéresser aujourd’hui à une nouvelle méthode de management : Six Sigma. […]

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.