Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Le changement (numérique), c’est maintenant !

A l’heure où le nouveau Président français Emmanuel Macron créé un Secrétariat d’Etat pour le numérique, engager une transformation digitale devient pour les entreprises un pré-requis à la viabilité de demain. Une nécessité dont commencent sérieusement à prendre conscience les grands groupes jusqu’alors assez peu engagés dans l’initiative.

 

Les start-ups, clef de voûte de la transition numérique

Selon une étude réalisée par OpinionWay, un nombre croissant d’organisations réalise que l’injonction au numérique se développe dans le monde. Plusieurs grands groupes tels que LVMH ou encore BNP Paribas ont amorcé la conversion.

L’évolution numérique est un enjeu de compétitivité pour les entreprises. Les start-ups, dans ce domaine, ont pris une avance que souhaitent rattraper les grands groupes. La hiérarchie des modèles s’inverse et les seconds appellent à prendre exemple sur les premières. Numérique poussé, innovation et agilité, voilà l’adage du modèle start-up qui fait tant d’envieux. Cette organisation du travail dont on souligne seulement le positif, éludant certains aspects, est susceptible d’être remise en cause. Le numérique, néanmoins, devient incontestablement un enjeu majeur de ce 21e siècle.

C’est pourquoi, pour mener à bien leur innovation numérique, les grands groupes favorisent la coopération avec les start-ups, sous forme de participation, d’incubation ou de partenariat commercial. La start-up apparaît comme un accélérateur d’innovation, un vivier d’idées inédites. C’est aussi par leur biais que les grands groupes cherchent à toucher de nouvelles niches à fort potentiel et à intégrer les marchés en développement. Trouver les start-ups capables de telles plus-values et les mettre en relation avec les entreprises, c’est justement le projet de Viva Technology cette année, un événement mondial consacré à l’innovation qui se déroulera en juin prochain.

vivatech_2_1690

Big enjeu : Big Data

A l’horizon 2020, une majorité d’entreprises aura largement embrayé sa transformation numérique. Sur le podium des enjeux de cette transition, on retrouve ceux liés au Big Data. L’intelligence artificielle est aussi un sujet majeur. A cela s’ajoute la réalité augmentée dont le rôle au sein des ressources humaines est d’ailleurs exploré dans cet autre article de CELSA-RH. Ces trois pôles majeurs constitueront en 2019 les trois quarts des investissements qui auront été alloués dans le cadre de la transition numérique. Le cloud est aussi la source de l’émergence d’un grand nombre de plateformes collaboratives dans lesquelles les salariés pourront se retrouver sur des projets différents. Workplace, du groupe Facebook, fait partie des plateformes proposées comme un service aux entreprises, mais il en existe aussi et surtout de nombreuses qui naissent en interne et dédiées à des communautés précises (en termes de talents, d’entités…).

L’entreprise peut trouver un double intérêt à l’innovation et au digital. D’une part pour les consommateurs, afin d’améliorer et de rendre plus concrète l’expérience utilisateur (UX). D’autre part en interne, et de façon plus pragmatique. Les solutions innovantes, la recherche d’une meilleure ergonomie et d’une plus grande fluidité doivent faciliter le travail des collaborateurs.

 

Une appréhension du travail reconfigurée

Le numérique entraîne incontestablement une reconfiguration des comportements humains et de l’organisation du travail. La problématique est profondément RH puisque de nouveaux enjeux liés au recrutement, à la formation, à la gestion des talents, au développement des compétences, et plus généralement à la conduite du changement, apparaissent au sein de l’organisation.

Les conditions de travail et les types de postes sont amenés à être repensés. L’une des craintes majeures est de voir des emplois disparaître. 45% des  cadres dirigeants considèrent que l’activité de leur entreprise est menacée, susceptible d’être rendue obsolète par la vague numérique. En effet les grands groupes sont de plus en plus nombreux à convertir leurs offres sous forme de services digitaux. BNP Paribas a par exemple récemment annoncé la fermeture de 30% de ses agences bancaires dans le but de recréer ces services sous forme digitale. Cela amène les entreprises à rechercher les « Talents Digitaux » ou « Digital Natives », un filon pour les Millennials qui intègrent le marché du travail et qui ont baigné depuis leur naissance dans les nouvelles technologies. Si les problèmes de budget et d’expertise sont encore récurrents dans le domaine, les équipes digitales, consacrées exclusivement au numérique, ont déjà commencé à se multiplier pour mener à bien le projet.

Le numérique prend une ampleur considérable, remodélise la vie et les systèmes de pensée de l’homme, sa mémoire, son écriture. Le changement majeur qu’il entraine dans le quotidien comme dans l’entreprise peut-il ne représenter rien d’autre qu’une bulle spéculative ? L’avenir de nos entreprises se joue peut-être dans un cloud prêt à disparaître à la moindre erreur de frappe.

Déborah MALKA

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.