Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Comment se préparer à l’oral du Celsa

Aujourd’hui nous varions un peu les plaisirs et nous nous éloignons quelque peu de l’entreprise et des ressources humaines pour aborder avec vous, futurs Celsiens, la dernière ligne droite : les épreuves orales d’admission du CELSA. En effet, pour la promotion L3 Information et Communication de l’année 2017-2018, les fatidiques résultats d’admissibilités sont tombées hier.

Tout d’abord un grand bravo à vous tous. À ceux qui n’ont pas eu la réponse qu’ils attendaient et qui peut-être lisent ces lignes, ne lâchez rien ! L’année prochaine sera la bonne. Si vraiment le CELSA est fait pour vous il ne faut pas hésiter à retenter votre chance. Enfin, pour les candidats de la BEL qui attendent encore leurs résultats après un concours ENS qui aura été particulièrement difficile cette année (#JeSuisLeSoleilEnNouvelle-Calédonie), COURAGE ! L’attente n’est pas aussi longue qu’il n’y paraît.

Concentrons-nous sur l’entretien avec le jury. Avec son coefficient 8, c’est sans aucun doute l’épreuve à ne pas rater. Permettez-moi de commencer par le plus évident : la préparation n’est pas la même selon la filière que vous demandez. J’essaierai cependant ici de donner quelques conseils généraux utiles à tous.

1 – Justifier son projet professionnel.

Quelle que soit la filière, vous ferez forcément face à une question dont la réponse doit vous mener à aborder votre projet professionnel et la motivation qui porte ce projet. Vous voulez être DRH plus tard ? Très bien, c’est a priori que vous en savez un peu sur le métier. Il ne s’agira pas seulement de donner une réponse à la question « pourquoi DRH ? », mais de justifier votre intérêt réel pour ce métier par des connaissances précises et un minimum de culture sur le monde de l’entreprise. Dans quelle entreprise vous voyez-vous DRH ? Pourquoi cette entreprise ? Pourquoi ce secteur ? Venez avec un ou deux exemples de bonnes politiques RH qui vous ont inspirées. Le même principe s’applique aux  filières marketing, magistère et autres. Imaginons que vous voulez faire de la publicité plus tard, il vous faut un ou deux exemples de pubs qui vous ont plu et, encore et toujours, une justification. Pourquoi vous ont elles plu ? Naturellement il y a des points bonus à gagner pour l’originalitéDites vous qu’il n’y a pas que  KENZO qui cherche à casser les codes.  Ne vous reposez pas sur la facilité, par exemple, des jeux de mots OASIS. Oui, les pubs OASIS sont ingénieuses et ont bien souvent beaucoup de succès. Par conséquent tout le monde en parle et c’est devenu un lieu commun qui n’impressionnera pas le jury. 

2 –  Faire le lien avec la filière que l’on demande.

N’oubliez pas de consulter la maquette des cours de votre filière, vous la trouverez sur le site du CELSA. Montrez que vous vous êtes réellement intéressé(e) au curriculum que propose le CELSA. Quels cours avez-vous hâte de suivre ? Quels autres vous semblent pertinents par rapport à votre projet professionnel ?  

3 – Démarquez-vous par votre connaissance de l’école.

Votre motivation se  devinera aussi au travers du temps que vous aurez  pris  pour vous renseigner sur l’école et plus particulièrement sur sa riche vie associative. La L3 est une année au cours de laquelle les  professeurs vous encourageront à vous investir dans une  ou deux associations. Pourquoi ne pas les devancer en mentionnant le jour de  l’oral une association qui vous intéresse ou même votre envie d’en créer une nouvelle (oui,oui, c’est tout à fait possible !) ? Lisez les articles de  nos différents blogs (Celsa-RH, Kulturiste, FastNCurious) et montrez que vous comprenez ce qu’implique la vie étudiante du CELSA.

Jetez un coup d’oeil à cet article qui vous apprendra tout ce que vous avez besoin de savoir sur les associations du CELSA.  

4 – Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous…

Pendant l’oral le jury aura votre CV devant lui. Or, on peut se l’avouer, les petites exagérations sur le CV pour se mettre en valeur c’est vite arrivé. Que celui qui n’a jamais péché me jette la première pierre, j’avais pour ma part discrètement glissé un petit ‘’philosophie/sociologie’’ dans la case ‘’mes intérêts’’ à la toute fin de mon CV. Or si c’était vrai pour la philosophie, ça l’était un peu moins pour la sociologie. J’ai donc eu l’occasion de tester mes capacités d’improvisation quand on m’a demandé de but en blanc ‘’vous aimez bien la sociologie ?  Quelle est le dernier livre de socio que vous avez lu ?’’ huuuuum … Comment dire …

Si vous avez exagéré quelques points de votre CV, ce n’est pas la fin du monde. Certains vous diront même que c’est le jeu. En revanche vous ne devez pas être pris la main dans le sac. Assurez-vous de pouvoir discuter de tout ce qui apparaît sur votre CV et sur votre lettre de motivation.  Si vous avez des lacunes sur certains points, notre dieu à tous, j’ai nommé Google, devrait pouvoir vous aider à concocter une histoire crédible. Pour autant, ATTENTION, ne vous engagez véritablement que sur ce que vous maîtrisez. Il ne s’agit pas de donner le titre d’un livre au hasard, sans en connaître le contenu. Vous devez pouvoir approfondir les références que vous amenez sur la table ! Si vous coincez devant une question, n’hésitez pas à avoir l’honnêteté de répondre que vous ne savez pas. Cela vous mettra toujours plus en valeur que de vous embourber dans une explication sans queue ni tête.

2

5 – On ne veut pas d’un robot mais d’une personnalité.

Ainsi les questions auront aussi pour but de révéler la personne que vous êtes. Sur quels médias vous tenez vous au courant de l’actualité ? (Évitez de répondre FOX News). Quels journaux et/ou blogs lisez-vous ? (Breitbart et Rivarol bien sûr !). Plus sérieusement, la seule mauvaise réponse à ces questions est ‘’je ne m’intéresse pas au monde et à l’actualité’’. Là, pour le coup, je ne vous cache pas que ça pourrait poser un problème. Prenez le temps de réfléchir à vos loisirs et activités extra-scolaires. Vous faites de l’équitation, de la plongée, de la voile, des compétitions d’athlétisme ou encore du tricot ? Qu’est-ce que cela vous apporte, comment est-ce que vos activités participent à faire de vous la personne que vous êtes aujourd’hui ? Il faut pouvoir parler de vos expériences, qu’elles concernent le sport, les voyages ou votre passion pour les escargots, cela importe peu. Ce n’est pas aussi simple que ça en a l’air. Sachez prendre des temps d’introspection dans votre préparation de l’oral afin de vous analyser et d’apprendre à parler de vous-même. Si vous voulez un bel exemple de comment mettre en valeur une expérience,  n’hésitez pas à consulter cet article sur les différentes façons dont on peut parler de son expérience scout pendant l’oral !

6 – Penser la forme

Pour terminer, il n’y a pas que ce que vous dites qui est observé par le jury mais aussi votre manière de le dire. Votre posture doit être droite, vous ne devez pas fuir les yeux des personnes en face de vous, votre intonation et attitude doivent demeurer respectueuses tout en étant suffisamment affirmées. Les tremblements dans la voix, le débit de parole accéléré, le rire nerveux, les mouvements parasites (jouer avec un stylo ou un élastique) sont autant d’évidences de votre stress et nuiront à la qualité de votre oral. Il y a des techniques simples pour éviter ces difficultés. Par exemple, s’assurer de ne rien avoir dans les mains et les poser à plat sur la table devant soi ou encore se forcer à inspirer et expirer pour se calmer avant chaque réponse. Prendre le temps de réfléchir avant de parler plutôt que de répondre dans l’urgence sera valorisé par votre jury.

3

Il faut dédramatiser l’entretien du CELSA. On ne cherchera pas à vous piéger, seulement à vous connaître. Vous avez toutes les cartes en mains ! Nous, on croit en vous ! Et si vous avez des questions supplémentaires, n’hésitez pas ! Les commentaires sont faits pour ça, la page facebook aussi 🙂

 

Marie Delattre.

https://www.linkedin.com/in/marie-delattre-md/

Vous aimerez peut être aussi...

2 Réponses

  1. Vaillant dit :

    Merci pour cet article! Est-ce que vous pourriez nous donner des détails concernant d’autres questions qui pourraient nous être posées, notamment lors de l’entretien d’anglais? Merci!

    • Marie Delattre dit :

      Bonjour,
      D’abord merci pour ton commentaire. Ensuite, il n’est pas facile de répondre à ta question. pendant l’entretien les questions vont se rapporter en partie à ton C.V. mais aussi à ce que tu dis pendant ta présentation. En effet comme dans tout oral, tu peux t’attendre à avoir comme première  »question » : présentez-vous. Il y a quelques exceptions à la règle mais elles sont rares. A partir du moment où on te demande de te présenter tu as entre 3 et 5min pour raconter ce que bon te semble. il faut que tu abordes ce qui te plaît dans la vie, d’où tu viens, où tu vas, pourquoi le celsa, bref, les classiques. Ce peut être intéressant de travailler ta présentation en imaginant les questions qui pourraient découler de ce que tu comptes dire puisque c’est comme ça que le jury va te questionner. Essentiellement, il creuse les informations que tu lui donnes. C’est pourquoi il faut toujours avoir une longueur d’avance. N’en dit pas trop d’un coup afin d’avoir matière à répondre et suggère leur implicitement les questions que tu veux qu’ils te posent. Tu resteras ainsi maître de ton entretien. Tu peux te préparer aux questions clichés : 3 qualités, 3 défauts, pourquoi vous et pas un autre ? Est ce que vous avez demandé une autre école que le Celsa ? Si vous n’avez pas le Celsa vous faites quoi ? Quel personne/personnalité admirez-vous le plus et pourquoi ? ect… au cas où. On est jamais à l’abri d’un jury en manque d’inspiration. Difficile d’être plus précise puisque les questions porteront sur les notions que tu décideras toi-même d’énoncer sachant que tu auras aussi des questions plus précises en lien avec ta filière. Pour l’anglais c’est encore plus aléatoire. Tu as une petite quinzaine de minutes pour écouter un audio de 5 min (tu peux revenir en arrière et prendre des notes), ensuite tu te présentes devant ton jury et tu expliques sur quoi portait l’audio, qui parlait, dans quel contexte, de quoi ça parlait et à qui ça s’adressait ect… dans un deuxième temps tu te livres à une réflexion critique: qu’est ce que tu as pensé de ce qui a été dit, es tu d’accord ou non ? pourquoi ? Enfin, pour terminer, tu peux t’attendre à des questions sur l’audio et sur ton analyse de ce dernier. L’année dernière je suis passée sur les femmes qui s’auto-censurent quand il est question de grands concours académiques et une amie est passée sur la culture des bananes (non ce n’est pas une blague ;). Impossible de prévoir sur quoi va porter ton examen d’anglais donc, par conséquent, impossible de prévoir les questions! Réviser l’anglais c’est avant tout réviser ta grammaire et tes conjugaisons pour pouvoir t’exprimer dans un anglais correcte quel que soit ton sujet. Contrairement à l’entretien, le contenu sera moins important que la forme!

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.