Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Aide ton proche et ton entreprise t’aidera

Le 28 Décembre 2015, la loi d’adaptation de la société au vieillissement a transformé le congé de soutien familial. Ce congé, désormais nommé congé de proche aidant permettra aux employés ayant un an d’ancienneté dans leur entreprise de s’occuper à plein temps d’un proche dépendant (enfant handicapé, personne âgée…).

Ce que prévoit la loi

La loi élargit les possibilités qu’apportait le congé de soutien familial. On peut désormais en bénéficier dès un an d’ancienneté (et non plus deux). Ce texte permet également d’apporter de l’aide à des personnes qui ne sont pas des membres de sa famille (comme un voisin) et ce, tant que l’aidant entretien avec la personne qu’elle aide des « liens étroits et stables ».
Il permet ainsi de répondre à un vieillissement de plus en plus important de la population française en encourageant et facilitant l’aide aux personnes âgées.
Il faut noter que durant ce congé, qui peut aller jusqu’à trois mois renouvelables, le salarié n’est pas rémunéré par l’entreprise.

Une loi qui touche de nombreux salariés

Selon un sondage BVA, deux Français sur dix estiment apporter une aide quotidienne à un proche en situation de dépendance. Le groupe Malakoff Méderic estime que cette situation concerne 16 % des salariés, et que d’ici 2030, 25 % des salariés seront touchés.
Il s’agit donc d’un problème de grande ampleur que les entreprises ne peuvent plus ignorer, d’autant plus que ces situations ne sont pas sans conséquence pour les employés qui les vivent.

En effet, selon BVA, la situation d’aidant a un impact négatif sur le moral de celui qui se retrouve dans cette position. En plus de cela, elle influe sur la qualité du sommeil, les loisirs et la vie sociale. Il s’agit donc bien d’un facteur qui déséquilibre grandement l’équilibre des salariés touchés.
Beaucoup d’entre eux se sentent constamment coupable de leur absence, que ce soit vis à vis de leur proche ou de leur travail. Être un salarié aidant comporte de réel risque pour les salariés, qui peuvent être qualifiés de risque psychosociaux en ce qu’ils perturbent l’équilibre du salarié et le soumettent à une situation de stress continu. Les entreprises doivent donc apprendre à agir face à cette réalité, et à s’adapter à la loi qui entrera en vigueur dès janvier prochain.

equilibre_vie_privee_vie_pro

Des entreprises récompensées pour leurs initiatives

Le 29 Novembre 2016, le cabinet Alteus Conseil a récompensé trois entreprises (sélectionnés parmi quinze candidatures) pour les initiatives prises à ce sujet. Le Crédit Agricole a reçu le prix du meilleur aménagement des conditions de travail, Casino le prix du meilleur service, et Mutex le prix spécial du jury.
Cette initiative du Cabinet Alteus, prise en partenariat avec Agirc-Arrco, présente un triple intérêt.
Elle est la preuve que certaines entreprises françaises ont pris acte de cette nouvelle loi et qu’elles se soucient des problématiques qu’elle soulève.
Elle montre aussi que ces entreprises sont créatives face au problème, et savent mettre en place des process pour le pallier.
Enfin, elle permet une concurrence et donc une émulation positive, dans les entreprises, autour de ce sujet.

Et vous, connaissez vous des entreprises qui mettent en place des solutions pour les salariés aidants ?

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire