Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Payfit, ou comment payer ses salariés en toute simplicité

thumbnail_logo_bleu

Que ce soit du point de vue de l’employeur ou celui du salarié, le bulletin de paie est souvent synonyme de complexité et de lourdeur. La jeune start-up Payfit a pour but de délester l’entreprise de cette tâche rébarbative en automatisant la paie. Et pour l’instant, ça marche plutôt très bien.

Payfit c’est…

  • 3 fondateurs français : Ghislain de Fontenay, Firmin Zocchetto et Florian Fournier
  • Une création en Janvier 2015 et seulement 6 mois de commercialisation de son offre
  • Mais déjà plus de 250 clients dont Heetch, Merci Handy ou La Belle Assiette

Un principe simple

Le logiciel, de type SaaS (Software as a service) comprend un espace salarié dans lequel celui-ci renseigne ses informations, utilisées par la suite pour générer automatiquement les fiches de paie. Le salarié peut ensuite consulter ses fiches de paie, soldes, et même poser ses congés payés !

Un dispositif qui crée de la transparence, un gain de temps et plus de sécurité : effectivement, le système automatisé créé par Payfit prémunit contre des erreurs comptables.

Payfit est également en mesure d’effectuer toutes les déclarations sociales de type déclarations aux organismes, paiements des charges, calcul des cotisations, DPAE.

Le site internet de la start-up met en avant cette simplicité au travers d’une vidéo démo et d’explications traduites en infographies.

Pour bénéficier d’un tel service, les entreprises déboursent 369 euros par mois pour 30 employés, sans frais d’installation ni engagement. La start-up facture le bulletin de paie 11 euros, ce qui en fait l’un des prix les plus compétitifs du marché. Même dans son offre, Payfit reste dans la transparence et la facilité.

capture-decran-2016-10-17-a-22-08-05

Le fonctionnement de Payfit comme il est expliqué sur le site officiel de la start-up

La réponse à un véritable besoin

Actuellement, ce sont les TPE et PME qui représentent la cible principale de Payfit, en raison de leur potentiel manque de compétences juridiques en interne. « La France est un des pays où le droit social est le plus complexe. Et la complexité du bulletin de salaire suscite une méfiance à la fois chez l’employeur et les employés. Nous voulons inverser cela, et rendre la paye très simple », expliquent les fondateurs dans un article de BFM Business.

Avec Payfit donc, la paie sera accessible aux personnes ne connaissant pas le droit social :« On a codé le Code du travail ».

  • Côté employeur, celui-ci ne doit répondre qu’à quelques questions, concernant par exemple la convention collective applicable, et le logiciel est capable de générer les bulletins de paie.
  • Côté salarié, ce dernier peut se référer au logiciel qui lui expliquera chaque ligne de sa fiche de paie.

De quoi rassurer les deux parties.

Le traitement de la paie est aussi l’occasion de multiples erreurs que Payfit permet de ne pas commettre : elle garantit une expertise en droit social et l’automatisation du système prémunit contre le non-respect des deadlines.

5 millions pour continuer

Début octobre 2016, Payfit lève la somme bluffante de 5 millions d’euros. Ils proviennent principalement de Xavier Niel, fondateur de Free et vice-président du groupe de télécommunication Iliad mais aussi de quelques autres chefs d’entreprise. Ils rejoignent, au capital de la start-up, d’autres investisseurs comme Thibault Elzière, fondateur de la banque d’image Fotolia. Ils y avaient déjà, en janvier 2016, injecté un demi-million d’euros.

Que faire avec ces millions ? Les fondateurs ont déjà leur petite idée : ils comptent améliorer le produit, notamment en y ajoutant la gestion de mutuelle, des fiches de présence et des notes de frais, puis à terme, le virement des salaires sur les comptes des salariés.

Mais ils envisagent également de travailler au développement de Payfit à l’international :

« La plate-forme peut se décliner rapidement dans d’autres pays, même s’il faut s’adapter aux spécificités de chaque marché » confie Firmin Zocchetto aux Echos. Le principal enjeu sera de s’adapter au droit applicable au travail, qui diffère dans chaque pays.

Payfit s’inscrit dans la tendance de la dématérialisation des ressources humaines, portée par de plus en plus de start-up, comme People Doc ou Hunteed, sujets de précédents articles sur notre blog. Payfit permet sans aucun doute de faciliter le paiement des salariés, et à ces derniers de mieux comprendre leur fiche de paie. C’est certes une réponse efficace à un manque de compétences en interne, mais trouvera-t-elle sa place dans de plus grandes structures ? En tout cas, au vu des investisseurs prestigieux qu’elle a attiré, il semble que nous n’ayons pas terminé d’entendre parler de Payfit.

Melissa Villani

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.