Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Sport en entreprise : de l’énergie physique à la pratique intellectuelle

La question du bien être au travail est une priorité pour les RH. En effet, il est question l’implication du salarié à son poste et de la bonne collaboration des employés entre eux. Techniquement parlant, cela regroupe tout ce qui permet d’éviter les arrêts maladies à répétition, les risques de grèves, au profit d’un engagement profond du salarié en entreprise.

Alors que les écrans se muent progressivement en outil de travail indispensable, et que ceux-ci impliquent la position assise, la convocation à la pratique physique s’amenuise.
Les maux liés à la « position bureau » sont nombreux s’ils ne sont pas accompagnés d’une activité sportive : douleurs au dos, dégénérescence musculaire, maladies cardiaques, diabète …. Quelques articles proposent des « bonnes résolutions » pour faire de l’exercice au bureau. Si certaines entreprises initient des « micro pauses » pour pratiquer ces programmes, d’autres s’investissent activement pour maintenir la bonne condition physique de leurs salariés.

Quand l’entreprise favorise la « forme » de ses employés.

Ne vaut-il pas mieux prévenir que guérir ?
Si des entreprises proposent à leurs employés des formations destinés à apprendre comment se positionner face à un écran, les études montrent que la musculation du corps appréhende et réduit les problèmes de dos et les risques musculo-squelettiques.

D’autres entreprises sont exemplaires dans la volonté de favoriser la pratique physique de leurs employés. Chez Air France par exemple, les employés ont accès à moindre coût à une salle de sport situé au siège de l’entreprise. Le sport au travail rassemble et permet aux salariés de se côtoyer hors travail, mais est aussi un bon moyen d’extérioriser d’extérioriser les responsabilités quotidiennes au travail en faisant une coupure lors de la journée.

Comme dans les années 1980, on voit renaître en France un certain culte du corps qui favorise la confiance en soi, la tonicité, l’énergie dépensée au travail, ainsi que la résistance face aux responsabilités. Un article du Huffington Post nomme cet enjeu « sitting is the new smocking », comparant la position assise à un problème de santé aussi important que le tabagisme. Aux Etats Unis, de plus en plus de salariés sont incités à travailler debout. Sous l’impulsion de Arshad Chowdhury, les américains réagissent à cette problématique par la construction d’un bureau adapté à la position debout. Face au coût très élevé des bureaux amovibles, Arshad montre dans un article de son blog, qu’il est possible de s’en fabriquer un à un prix accessible : plus d’excuse !

Favoriser l’esprit d’équipe et la collaboration des employés

Certains comités d’entreprises envisagent ce changement comme un tournant majeur destiné à luter contre le surpoids du salarié qui n’a pas l’occasion de faire du sport. Hockey, Zumba, musculation, marche… Nombreuses sont les activités qui peuvent être proposées à l’employé.

Au delà d’une démarche destinée au bien être physique et individuel du personnel, le sport en groupe permet aux employés de s’encourager les uns aux autres, de se défier. Dans le groupe Vinci par exemple, on cultive le sport en groupe, en proposant des activités d’équipe, et des « running » organisés en interne.

Rester zen au travail

Dans l’industrie de la mode et du luxe, certains comités d’entreprise ont misé sur les cours de yoga dispensés au sein de l’entreprise. A travers le corps, il s’agit de retrouver un équilibre mental et une capacité d’attention et d’écoute de soi qui tend à être mise de côté dans le monde de l’entreprise, de ses responsabilités et de ses exigences.

Engagement et marque employeur

L’entreprise qui accorde beaucoup d’importance à l’idée de se maintenir en forme et en santé, et qui relaye cette philosophie à ses employés devient très attractive pour les chercheurs d’emploi. Car en effet, l’esprit commun tend à concevoir que l’entreprise qui s’inquiète pour la santé physique de son salarié s’engage à favoriser le bien être au travail.
Pour illustrer cette idée, nous pouvons prendre l’exemple de Google. Entreprise spécifique et souvent controversée, il est cependant flagrant que l’abondance des activités sportives proposées permettent une plus grande productivité de l’employé embrigadé dans son travail. Les propositions sportives de l’entreprise sont alors, bien entendu, un critère important de la marque employeur, susceptible d’attirer de nouveaux profils de candidats.

Cet article montre donc que certaines entreprises sont engagées dans la préoccupation de la bonne santé physique de leurs employés. Cependant, si le budget et les infrastructures ne permettent pas une organisation sportive des salariés en interne, est ce une fatalité ?

A ce constat, et face à l’ubérisation de toutes les activités individuelles, j’ai imaginé la création d’une « rubrique sportive » dans l’intranet interne à la société. Informative (exemples d’exercice à réaliser au travail, statistiques liées au risque de la position bureau…), celle-ci serait également interactive car elle permettrait l’échange des résultats sportifs entre salariés, proposer des activités sportives en groupe.

Et vous, quelle est votre expérience sportive au sein de votre entreprise ?
Considérez-vous que les dépenses liées au maintien de la bonne santé physique du salarié sont vaines ? Ou bien sont elles moindre face aux avantages sociaux et productifs liés à la pratique sportive ?

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.