Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Notation des entreprises en ligne : Quel impact ?

Dans le contexte actuel, hautement concurrentiel et porté par la recherche du bonheur au travail, le succès des entreprises auprès des candidats dépend de plus en plus de leur capacité à se vendre comme profitable, accueillante et agréable. A l’air du numérique, les entreprises sont davantage jugées sur l’ensemble de leurs pratiques : l’ambiance de travail, le traitement des salariés, la rémunération ou encore les étapes du recrutement.

Les sites web qui permettent de noter et d’évaluer les entreprises fleurissent partout sur la toile, tel que Glassdoor qui détient la plupart des parts de marché dans le monde, ou encore Meilleures Entreprises qui est très utilisé en France. Cela conduit logiquement les entreprises à réinventer et à diversifier leur stratégie en terme de communication et de marque employeur. Les entreprises ont donc une réputation à tenir, non seulement pour se différencier et ainsi attirer les meilleurs candidats.

Est-ce que ces systèmes de notations sont fiables ?

Les notes, sur ces plateformes, sont anonymes et gratuites, ce qui permet à n’importe qui de s’exprimer. Sachant, par ailleurs, qu’on s’exprime plus facilement quand on est mécontent que l’inverse, cela peut avoir un impact négatif sur l’objectivité de ce type d’évaluations, comme pour toutes les plateformes de notation anonymes et gratuites. 

Pourtant, sur des sites comme Glassdoor on constate que les internautes déposent davantage de notes et de commentaires positifs que négatifs (d’après un article de Les Echos Business datant de février 2015, les entreprises ont une note moyenne de 3,3/5 sur Gassdoor) .

Pour certains employeurs cette transparence est un atout et ils y participent volontiers en répondant aux commentaires. Pour d’autres la prudence s’impose…

Ces sites peuvent aussi être un outil pour les chefs d’entreprises, managers, et professionnels RH, permettant d’évaluer l’image, que les candidats qui passent les étapes de recrutement ou les salariés, ont de leur entreprise. Ils sont un moyen de repérage des dysfonctionnements ou des bons fonctionnements à l’œuvre, permettant ensuite de mettre en place des plans d’action pour remédier aux problèmes soulevés et améliorer les troubles mis en exergue.

Source : http://meilleures-entreprises.com/

Source : http://meilleures-entreprises.com/

Quels changements découlent de ces pratiques ?

La réputation d’une entreprise, l’image qu’elle diffuse et les représentations individuelles et collectives qui se créent autour d’elle, peuvent être lourdement modifiées ou affectées par ces systèmes d’appréciation.

Avant internet et ces outils, on savait souvent peu de choses sur la façon dont étaient perçues les entreprises par les candidats et les salariés, et sur leur expérience en leur sein.

La marque employeur d’hier passait par le bouche à oreille, le réseau, les médias, quelques enquêtes sociologiques, psychosociologiques, journalistiques ou des essais. Il n’y avait pas d’outils pour mesurer la réputation des entreprises, ni de cadre particulier et dédié pour s’exprimer sur son vécu dans une entreprise.

Avec le web, les réseaux sociaux et ces dispositifs il est facile, d’une part, de se renseigner sur les caractéristiques objectives d’une entreprise, mais aussi de compléter sa recherche en s’informant sur l’évaluation émanant de salariés ou de candidats. Ce dernier dispose ainsi de multiples moyens pour trouver l’entreprise qui lui correspond.

Désormais l’individu n’est plus guidé par une image abstraite relayée par le bouche à oreille ou les médias. Il accède facilement à un ensemble de témoignages individuels qui forment une évaluation générale plus ou moins représentative de la façon dont les acteurs ressentent leur vie dans l’entreprise.

On assiste alors à un rééquilibrage du pouvoir, dans les interactions et dans le rapport de séduction entre employeurs et salariés. En effet, si l’employeur continue de juger le salarié sur ses compétences, son expérience, ses diplômes, sa prestance, etc. aujourd’hui le salarié ou le candidat peuvent eux aussi juger l’entreprise sur ses modes de recrutement, le bien être dans l’entreprise, ses façons de procéder, etc.

viédeo

Source : http://fr.viadeo.com/fr/company/google/reviews

Les systèmes de classement permettent aux recruteurs de connaître les entreprises qui sont considérées comme « de bonnes écoles » pour les salariés et où les pratiques sont jugées comme parmi les meilleurs, ce qui permet à ces derniers, dans leur sélection de CV, de tenir compte de ces informations en choisissant les candidats étant allés dans les entreprises reconnues pour délivrer la meilleure formation ou permettant le plus de montées en compétences.

Si ces systèmes de notation ne donnent qu’une vision partielle de la réalité, qui peut être différente de celle décrite sur ces sites, ils participent de la mise en avant d’une culture d’entreprise qui est aujourd’hui un outil puissant de recrutement et de communication, au moment où la transparence devient un enjeu majeur en terme d’attractivité, de compétitivité et de fidélisation des salariés.

Margaux Battner

 

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.