Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Des outils et des Hommes

Il y a ceux qui crient à la fin des ressources humaines et ceux qui prônent son climax grâce à la « digitalisation ». Cette opposition rappelle le vieux débat de l’Homme contre la Machine. Comment l’histoire peut-elle éclairer d’un jour nouveau les enjeux RH d’aujourd’hui ? Celsa RH vous invite à le découvrir ici.

Hier : l’ouvrier et la machine

Si vous n’avez pas encore lu L’Etabli de Robert Linhart, n’attendez pas une seconde de plus ! J’ai dévoré le récit de cet étudiant en sociologie qui s’est « établi » en tant qu’ouvrier de la grande chaîne dans les usines de Citroën à Choisy pour observer les conditions de travail des ouvriers au crépuscule de mai 1968.

 Capture

 

Pourquoi je vous parle de ça ? Un passage en particulier m’a fait comprendre à quel point les problématiques actuelles du développement RH faisaient écho aux modes d’organisation du travail de la fin des années 1960. Je m’explique…

Dans les usines Citroën de Choisy, il y a ce vieil ouvrier dont la tâche est de rattraper les pièces défectueuses. Au fil des années, il a développé ses propres méthodes bien rodées. Elles ne sont pas conformes aux procédures mais puisqu’il est efficace, le contremaître le laisse tranquille… Jusqu’au jour où son outil de travail est remplacé par un nouvel établi, par souci, selon les unités fonctionnelles, de modernisation et de gain de temps. Ce changement d’outil vient remettre en cause une technique de travail peaufinée depuis des années. Résultat des courses, l’ouvrier complètement à l’aise avec son outil de travail se retrouve démuni parce qu’on lui impose de travailler avec un nouvel outil.

 

L’apport d’une histoire anodine

 

Que tirer de la petite histoire d’un illustre inconnu ? Les outils sont structurants. Changer d’outil de travail, c’est aussi changer de mode d’organisation, c’est faire un bricolage pour effectuer sa mission correctement.

Ce qui était vrai pour cet ouvrier des usines Citroën et bien d’autres face à un établi l’est aussi aujourd’hui pour n’importe quel collaborateur face à un logiciel ou bien la mise en place d’une nouvelle procédure.

Chez Citroën ce jour là, les unités fonctionnelles ont vu l’outil comme une fin d’efficacité sans prendre en compte la personne qui allait devoir l’utiliser.

La problématique actuelle de « transformation digitale » soulève les mêmes enjeux. Trop souvent, les managers entendent par transformation digitale l’implémentation de nouveaux outils informatisés dans l’entreprise. Or, l’outil n’est que le moyen de cette transformation. Celle-ci provient d’une appropriation et d’une acculturation aux nouveaux outils.

Penser les usages des outils et les faire évoluer, c’est là tout l’enjeu RH autour de la « transformation digitale ».

Aujourd’hui : le collaborateur et la « transformation digitale »

 

L’évolution des usages technologiques ne se fait pas en un claquement de doigts. Preuve en est faite par une étude réalisée par Sia Partners et l’Ifop (Institut Français d’Opinion Publique) en novembre 2015 : selon 35% des entreprises sondées, l’inertie de leur transformation digitale provient des résistances internes au changement.

Orange l’a compris dès 2013 en lançant son programme Digital Leadership Inside. Le volet formation de celui-ci, la Digital Academy, fixe deux grands objectifs auprès des 166 000 salariés du groupe :

  • les former à l’utilisation des nouveaux outils
  • les sensibiliser aux enjeux de la digitalisation et du rôle des réseaux sociaux pour le groupe

Par cette action de formation de grande ampleur, Orange dépasse ce grand débat autours de la dématérialisation. En effet, le digital ne vient pas ici « remplacer l’humain ». L’entreprise cherche à faire des outils numériques un support d’efficacité au profit du développement de l’entreprise.

 

Capture1

 

Le débat sur la mort ou non de l’humain est un faux problème. Les outils ne viennent pas remplacer les Hommes, ils sont sensés leur permettre de travailler autrement, à condition qu’une réflexion soit menée autours des modes d’organisation lors de leur implémentation.

Et vous, comment avez-vous perçu le passage à de nouveaux outils dans votre entreprise ?

Vous aimerez peut être aussi...

2 Réponses

  1. juin 28, 2016

    […] et les pratiques associés (travail collaboratif, transparence…), il est de leur devoir de garantir une éthique dans l’usage de ces derniers outils, non pensés par les […]

  2. juillet 21, 2016

    […] sont doubles :  D’une part, la montée en compétences de cadres dirigeants sur le digital et la maitrise de nouveaux modes de communication incluant par exemple Linkedin ou Twitter. D’autre part, le jeune mentor obtient de la visibilité […]

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.