Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Sexisme en entreprise : le combattre sans se mordre la queue

La discrimination par le genre a encore de longs jours devant elle, et la sphère du travail est loin d’être épargnée. Mais attention : à vouloir lutter contre le sexisme à tout prix, on risque d’enliser, voire d’alimenter le problème.

imageCamille

En décembre 2013, Brigitte Grésy, auteure du « Petit traité contre le sexisme ordinaire », dévoilait les résultats de son étude sur le sexisme en entreprise. Parmi ces résultats qui interpellent, on trouve notamment le fait que 54% des femmes salariées estiment avoir été freinées professionnellement en raison de leur sexe, ou encore que 4 femmes sur 5 considèrent que les femmes sont régulièrement confrontées au travail à des comportements sexistes, quand seulement la moitié des hommes déclarent le penser.

Et nous mettons là le doigt sur les deux pentes glissantes principales de la lutte contre le sexisme, mises en avant par le CSEP (Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes) : « les stéréotypes sont à ce point intériorisés que le sexisme du quotidien devient invisible », et « le coût engendré par la dénonciation du sexisme est jugé disproportionné ».

Lutter contre le sexisme ne mène à rien si l’opinion générale reste inchangée, et peut même contribuer à attiser ridiculisations et remises en question de la discrimination des femmes en entreprise.

« Elle a ce poste grâce à la loi sur la parité »

Le problème des lois et mesures pour l’égalité hommes/femmes dans les entreprises, c’est qu’elles sont imposées. Elles stigmatisent les genres, en plaçant les hommes dans le rôle des méchants et les femmes dans celui du sexe faible qu’il faut assister.

Dans une interview de Francetvinfo datant du 8 mars 2014, Brigitte Grésy explique « Il est difficile de prouver que l’on n’a pas eu tel ou tel dossier parce qu’on est une femme ». Comment lutter, alors ? Les propositions du CSEP, saluées par Mme Boistard, sont entre autres de mieux rendre visible le sexisme en l’intégrant aux grandes enquêtes telles que celles de l’INSEE, ou encore de sensibiliser les entreprises, afin que le genre soit intégré dans l’opinion générale comme un caractère indépendant des compétences des individus.

 « Con »fronter par les réseaux sociaux

Plus concrètement, Brigitte Grésy conseille de réagir face au sexisme du quotidien par « la « confrontation », dont le préfixe « con » vient du latin « avec » ». Se placer à côté de son assaillant plutôt que face.

C’est ce qu’a très intelligemment fait la jeune Isis Anchalee l’été dernier.  Isis Anchalee (ici son profil LinkedIn) est ingénieure chez OneLogin, fournisseur d’identité SAML pour les entreprises. Elle est aussi maintenant membre du Conseil consultatif de Women Who Code, une association non-lucrative qui encourage les femmes dans leur carrière d’ingénieure.

La campagne de recrutement de OneLogin la faisait en effet apparaître en tant qu’ingénieure épanouie de cette entreprise. Trop provocateur ? Il semblerait, puisque de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux ont estimé impossible qu’une jeune fille (jolie, qui plus est), soit ingénieure, et ont reproché à l’entreprise de ne pas diffuser une image plus « réaliste » des femmes ingénieures et de tenter d’attirer des candidats avec cette image trompeuse.

Campagne de recrutement OneLogin sur laquelle figure I. Anchalee

Campagne de recrutement OneLogin sur laquelle figure I. Anchalee

Or Isis Anchalee a répondu à ces accusations sur les réseaux sociaux. Le hashtag #ILookLikeAnEngineer, qu’elle a créé par la suite, a fait l’objet d’un énorme buzz et a permis de faire un peu évoluer l’image stéréotypée de l’ingénieur, et plus largement des métiers de la technologie, dans l’opinion générale.

Ne pas placer les genres en confrontation, mais montrer l’évidence de leur égalité.

Camille Pili.

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.