Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Si tu ne veux pas qu’on te relègue, parle à ton collègue

SI TU N’ES PAS BIEN SÛR DE CE QUE FAIT LE COLLÈGUE DANS LE BUREAU VOISIN, CET ARTICLE EST POUR TOI.

Au cours de mes différents stages, si j’ai pu découvrir des milieux aussi différents qu’un siège parisien, une usine, et une PME libérée au Vietnam, une chose m’a surprise à chaque fois. Un ou deux mois après mon arrivée, je me rends compte que je n’ai pas ou peu idée de ce en quoi consiste le travail de mes collègues proches, et encore moins des gens qui travaillent dans le même bâtiment. Je connais le département où ils travaillent, leur intitulé de poste, mais à quoi cela correspond-il concrètement ? Ecrire des emails ? Remplir des fichiers Excel et des ERP ? Avec quelles données ? Dans quel but ?

Pour autant, est-il vraiment important de connaître ce que font les autres ? La plupart des gens s’en sortent très bien sans. Je pense que oui, et voici pourquoi.

C’est utile

Aller à la rencontre des gens vous permettra de vous constituer un réseau intra-entreprise. On pense souvent au réseau comme lien avec l’extérieur : telle personne va vous recruter, devenir un de vos clients… Mais savoir ce que font vos collègues, c’est connaître les compétences qui vous entourent, et donc savoir à qui vous pourrez vous adressez lorsque vous aurez besoin d’un informaticien ou de quelqu’un pour remplacer un intervenant au pied levé. Vous ne pouvez faire appel à des gens dont vous ignorez l’existence, et eux seront plus enclin à vous dire oui s’ils vous connaissent déjà.

Par ailleurs, comprendre l’apport de chacun, ainsi que les projets sur lesquels ils travaillent, c’est comprendre l’organisation et les spécificités de votre entreprise, son histoire et peut-être même entrevoir le tournant qu’elle empruntera dans le futur

Ça vous apprend à vous mettre à la place de l’autre

Aller à la rencontre de l’autre est difficile, voire effrayant, en particulier si l’on est timide. C’est risquer de ne pas comprendre les attitudes de cette nouvelle personne, de ne pas maîtriser l’échange, rejeté, et donc d’être mis en échec, ce qui ne saurait avoir lieu en l’entreprise. Mais ne parler qu’à ses collègues proches, et se comporter avec le reste de votre entreprise comme si elle était remplie d’étrangers, n’est-ce pas une raison valable d’être rejeté ?

J’ai rencontré Chloé Jayet, chargée de Recrutement chez Danone, ainsi que Jasmine Anteunis et Yann Pringault, élèves à l’école 42, qui ont concouru dans la même équipe pour le 1er HRackathon autour du brief “Comment arriver a augmenter la porosité entre interne et externe”. Pour Chloé Jayet, travailler sur une application mobile pendant 32h, armés de leurs méthodes et niveaux variés dans des domaines différents a permis de “faire évoluer la perception du brief” et de penser un projet incluant un nombre de paramètres  plus importants. Elle a par exemple remarqué une dissymétrie  entre la perception de la durée du processus de recrutement entre un candidat et un recruteur, ce qui l’a amenée à interroger ses propres pratiques.

L’école 42 propose à Jasmine Anteunis et Yann Pringault de participer à de nombreux hackathons, mais pourquoi participer à celui-ci en particulier ? Afin de rencontrer une grande entreprise mais aussi d’appliquer leur idées aux RH et non au marketing, pour une entreprise dont ils connaissaient plus pour ses innovations techniques que pour la politique Ressources Humaines.  Ils auraient pu craindre de poser des questions tellement gauches que les RH de leur équipe se seraient dit “Nous ne les recruterons jamais”. Néanmoins, en participant à un échange dans un contexte dont ils ne maîtrisaient pas tous les paramètres, ils ont pu apporter leur expertise de manière pertinente, notamment en partageant leur expérience du hackathon et comment présenter une application afin qu’elle soit la plus percutante possible. C’est la même logique qui explique le succès du design thinking au sein des entreprises en constante recherche d’innovation.

Oui, vous présenter à un étranger lui permet de vous juger, alors, pourquoi aller à l’encontre de nos habitudes ? Parce que rien ne vous apprendra autant de choses nouvelles aussi vite… et ça marche : l’application mobile de leur équipe a remporté le hackathon et les élèves sont en train de développer l’application durant un stage effectué à temps partiel, en même  temps que leurs études à 42. Le lancement est prévu pour 2016.

Plus vous rencontrerez de gens, plus vous apprendrez à vous présenter comme vous êtes, et à les accepter pour ce qu’ils sont. Pourquoi être quelqu’un d’autre quand vous pouvez-vous être vous-même  ?

Ça vous rendra heureux

Dans l’entreprise franco-vietnamienne où je suis actuellement stagiaire, on dit souvent I know therefore I care. Connaître ses collègues crée un lien : vous vous souciez d’eux, parce que vous comprenez une partie de leur travail, une partie de ce qu’ils sont. Pour moi, connaître les gens qui nous entourent incite à agir envers eux avec bienveillance (ce qui n’empêche en aucun cas de critiquer avec objectivité leurs productions/actions).

Dilbert Aligns His Goals, Scott Adams (10/16/2015)

Je suppose que l’on pourra reprocher à cet article sa candeur : il passe sous silence la propension a ragotter gratuitement pour pouvoir souder son propre groupe, les jalousies quand une personne est promue au détriment d’une autre…  Mais, selon le baromètre Ipsos Edenred de 2013, les Français sont ceux qui mettent le plus d’affect dans leur travail. Or, est-ce que ces attitudes vous apportent du bonheur ? Est-ce qu’elles vous donnent l’énergie et la joie d’aller travailler tous les jours ? Je ne le pense pas. Même si ce qui apporte du bonheur au travail est propre a chacun, je ne connais personne, pas même le plus requin des consultants qui ait jamais dit “J’adore cet esprit de compétition, qu’est-ce que j’aime me dépasser grâce à un stress constant”.

En termes très pragmatiques, quel est le mieux pour l’entreprise (et non pour les bisounours) ? De vous méfier de chacun, ou d’avoir une connaissance objective du fonctionnement de ce qui vous entoure, grâce à l’intérêt que vous y avez porté ? Prenez confiance, et engagez la parole avec cette personne que vous croisez pour la 100e fois dans l’ascenseur. Vous recevrez plus que ce a quoi vous pouvez vous attendre.

 

Vous aimerez peut être aussi...

2 Réponses

  1. octobre 11, 2016

    […] et astucieuse favorise l’engagement et la motivation des collaborateurs mais aussi l’échange et donc l’intégration. ‘échanEn effet, en imaginant ces innovations, les […]

  2. janvier 9, 2017

    casquette obey

    Merci pour cet article

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.