Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

(Essayons de trouver) Les points positifs de l’open space

Les open space sont un sujet qui fait de plus en plus débat au sein des entreprises. Majoritairement utilisés dans les pays anglo-saxons, cette mode devient aussi progressivement prégnante en France (55% des employés en France contre 73% en Grande Bretagne). De plus en plus utilisé, certes, mais sujet à débat.

6a00e5517d7b728833017d424e0617970c

L’open space, symbole d’un nouveau management de l’oppression

Pour comprendre où le bât blesse, revenons à la définition de l’open space : « Un open space, ou plateau ouvert, est un espace de travail où les bureaux ne sont pas séparés par des cloisons. En conséquence, les personnes se voient et s’entendent et travaillent entre elles ». Le concept vient initialement de celui de « bureau paysager », créé dans les années 1950.

D’où la colère qui gronde au sein des employés : qui aurait envie de travailler en se sachant observé et écouté ? 39% des employés sont insatisfaits de leur environnement de travail, et lorsqu’ils sont en open space cette proportion monte à 56%. Ce qui est dénoncé dans l’open space, c’est le côté impersonnel du cadre de travail, c’est le côté oppressant d’être perpétuellement entouré et de devoir justifier à ses collègues chacun de ses allers retours. Finies les escapades sur Facebook, sur Celsa-RH ou même sur l’apéRH.

Cette pression mise aux jeunes cadres (car c’est bien de jeunes cadres dont il s’agit, les personnes expérimentées ayant la plupart du temps leur propre bureau) prend forme dans L’Open space m’a tuer (2009), écrit par Alexandre des Isnards et Thomas Zuber. Les deux auteurs avancent la thèse qu’ « entre les jeunes cadres et l’entreprise le lien de confiance est cassé ». L’open space devient le symbole de nouvelles techniques de management, isolant paradoxalement plus les individus qu’il ne les rapproche.

tati-open-space

Un choix « justifié » pour l’entreprise

Le choix d’une entreprise d’aménager ses bureaux en open space se comprend assez facilement :

  • le coût en espace est beaucoup moins important qu’un aménagement en bureau (nombre de cloisons réduit, disparition des couloirs, bureaux regroupés sous forme de grandes tables (« bench ») où les employés travaillent) ;
  • les locaux deviennent a priori plus lumineux ;
  • la circulation devient plus aisée (et la surveillance aussi).

Bien qu’un nombre important d’entreprises s’aménagent en open space, on s’éloigne progressivement du concept tel qu’il a été créé. On pourrait même dire que les entreprises commencent à faire des efforts à ce sujet.

Celsa-RH a testé pour vous : le déménagement d’une entreprise d’un bureau traditionnel à un bureau en open space

Le stage d’entreprise en L3 peut nous apporter, en plus d’une mise en application des savoirs acquis par notre formation, un aperçu de la gestion du changement lors du déménagement de son entreprise. Et ce n’est pas une mince affaire, surtout dès que le plan de répartition des bureaux est publié. Autour de la machine à café on retrouve les craintes habituelles :

  • crainte d’être dans un espace peu lumineux ;
  • crainte d’être dans un bureau bruyant ;
  • sentiment d’inégalité entre des open space plus « à l’écart » et d’autres sur des lieux de passage, au niveau de couloirs très empruntés par exemple.

Un certain nombre de bonnes pratiques peuvent  dès lors être notées. Si l’entreprise désire en effet faire des efforts d’aménagement pour que les employés soient le plus à l’aise possible, l’important est d’apaiser les craintes ; en organisant par exemple des visites dans les nouveaux bureaux pour expliquer la future organisation, en montrant ce qui est mis en place pour permettre une certaine intimité. L’employeur se doit de se préoccuper du ressenti du salarié vis-à-vis de son espace de travail, dans le cadre de la RSE.

On peut penser par exemple à la création de « quiet room » (petite salle insonorisée permettant de recevoir des appels privés) à intervalles réguliers dans les couloirs, ou à la mise en place de panneaux isolants dans toutes les salles de réunion (salles permettant aussi aux employés de s’y réfugier si elles sont vides et s’ils ont besoin de calme).

Il n’y a donc pas que des open space barbares où des cinquantaines d’employés cohabitent, de réels efforts architecturaux peuvent conduire à des lieux plutôt calmes et chaleureux.

Alors, convaincus ? Pensez-vous qu’il est quand même possible de conserver une certaine intimité ?

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.