Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Le cas Zual Friday

Alors que les beaux jours s’annoncent avec une malice toujours plus vive, les actifs sont tentés d’amorcer dès le vendredi la légèreté du week-end par une tenue décontractée dans leur entreprise.

Un usage à questionner

Cravaté au début de mon stage dans le groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA), je me suis trouvé un peu bête le vendredi matin, et pis encore au déjeuner à la cafétéria, devant le constat de ma solitude vestimentaire. Après que j’ai réglé mon repas, baskets, bermudas et t-shirts m’ont cerné avec un naturel qui contribua à augmenter ma tension de nouveau venu.

C’est le moment que choisit ma tutrice pour démystifier un tel spectacle : « le vendredi tu peux venir habillé comme tu veux ». Mon cerveau parfaitement bilingue se souvint avoir enregistré un jour l’expression de « casual Friday », à prononcer « cajuol Fwraïdeï ». Le concept me plût d’autant mieux que je commençais à m’interroger sur la limite de mes combinaisons vestimentaires professionnellement satisfaisantes.

Une dénaturation du vendredi ?image

L’habitude d’alléger sa tenue au bureau daterait selon le Journal du Net des années 1990, où des campagnes marketing de firmes de prêt-à-porter ont réussi à mettre en avant un style différent de l’innénarable tailleur-costume-cravate. Cela pourrait laisser penser que le vendredi n’est pas une journée aussi productive que les autres, ou que le loisir usurpe sa place dans l’entreprise. La mise en scène de chacun dans un habillement qui lui est propre nuirait à la cohésion et affecterait sa crédibilité de professionnel selon les détracteurs de cette rupture de rythme. Comme si le lieu de travail devait être une chappe de plomb uniformisante…

Un casual occasionnel

Introduire quelques notes de fantaisie dans des univers parfois affublés d’une réputation froide et impersonnelle ne signifie pas abdiquer de son professionnalisme, comme l’illustre la communication du Crédit Agricole. Les vêtements révèlent la personnalité des collaborateurs et peuvent les amener à parler de leurs passions ou activités du week-end, ce qui humanise le quotidien.

En outre, il est précieux pour les salariés de sentir que leur employeur laisse un espace d’ouverture et consent au partage d’une part de leur vie privée. Sous un angle stratégique, l’entreprise est ainsi moins perçue exclusivement en qualité de lieu d’exercice d’obligations et de contraintes. Elle incarne au contraire un terrain d’expression des singularités rassemblées sous un même nom, et des savoir-faire communs. Voilà pourquoi une tenue libre se justifie pleinement, à condition de circonscrire son port à des moments particuliers. En effet, il ne s’agit pas de prendre l’entreprise pour un lieu d’exhibitions vestimentaires correspondant à son humeur de l’instant.

Les couleurs sombres des habits traditionnellement conventionnels dans le monde des affaires reflètent-elles réellement une attitude professionnelle ou ne servent-elles qu’à inspirer confiance selon vous ?

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.