Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

L’Agilité, un nouveau mode de management

 

Comme vous avez pu le comprendre, nous sommes tous en stage en ce moment. Pour ma part, je travaille dans une société d’innovation, beNext, qui fait du conseil en ingénierie informatique et qui utilise les méthodes Agiles.

 

Agilité, késako ?

L’agilité, c’est une méthode de développement d’un logiciel informatique.

La méthode traditionnelle, dite cycle en V, attend du client une expression détaillée du besoin, laissant peu de place au changement. La réalisation du projet prend du temps (souvent plusieurs mois) et quand il est fini, il peut être livré au client. Problème : on constate souvent un décalage entre le besoin initial et l’application réalisée, ce qui est source de conflit et de déception.

L’agilité propose de se détacher d’un cahier des charges très spécifique et lourd, et d’avancer petit à petit, en cohésion avec les attentes du client.

coaching-agile

 

L’agilité, un mode de management

L’agilité c’est un ensemble de méthodes, dont la méthode Scrum, qui organise plusieurs cérémonies afin de rythmer le travail.

La principale est le sprint : c’est une période que l’on définit (2 semaines en général) et pour laquelle on va se fixer des objectifs à remplir.

Pendant le sprint, tous les matins a lieu un daily meeting : l’équipe se réunit pendant 10 minutes et à l’aide d’un bâton de parole chacun exprime ce qu’il a fait la veille (les difficultés qu’il a pu rencontrer, les victoires) et ce qu’il va faire le jour même. Ainsi, chaque membre de l’équipe est au courant de ce que les autres font, ce qui renforce la cohésion.

A la fin du sprint, on organise une rétrospective, pendant laquelle on débriefe sur le sprint qui vient de s’écouler : c’est le moment où les membres de l’équipe peuvent exprimer comment ils ont ressenti les choses pendant cette dernière période.
Dans la méthode la plus classique 5 catégories sont dégagées : les choses positives, les choses négatives, les coups de coeur, les questions et les idées. Chacun va avoir un paquet de post-it sur lesquels écrire ses ressentis, pour ensuite les placer dans chaque catégorie.

Finalement, toutes les semaines a lieu ce que l’on appelle chez beNext un O3 : one-on-one. c’est un entretien d’une quinzaine ou trentaine de minutes avec notre personne référente (aussi appelé facilitateur) afin de parler librement de notre façon de travailler. Ce qui va, ce qui nous embête, ce que l’on pourrait améliorer, des questions que l’on se pose…

agile-2

Vous l’aurez compris, l’agilité c’est plus qu’un mode de développement, c’est un mode de management. Un rythme de travail est mis en place par les sprints, qui sont le lieu d’objectifs afin de savoir où l’on va et ce que l’on veut faire. On avait évoqué dans un précédent article l’importance de l’échange au travail ; avec l’agilité, les membres de l’équipe sont incités à communiquer, que ce soit sur leur réalisation où sur leur ressenti. Le feedback est le mot d’ordre. Parce qu’une équipe, pour être efficace, a besoin d’être soudée et en cohésion, l’agilité permet à chacun d’avoir la parole.

 

Aujourd’hui l’agilité se répand de plus en plus dans nos entreprises. Si vous avez pu la pratiquer, qu’en pensez-vous ?

 

Affaire à suivre avec un deuxième article fin juin. En attendant, soyez heureux, travaillez bien !

 

Vous aimerez peut être aussi...

3 Réponses

  1. LACROIX dit :

    Ce que rappelle votre post ramène, de mon point de vue, à la notion ESSENTIELLE des rites (règles partagées du vivre et travailler ensemble) et rituels managériaux (réunions, séminaires, intégration, départ,célébration, …etc.).
    Depuis la nuit des temps, toutes les analyses du fonctionnement d’un groupe social nous rappellent, au travail comme en société, que nous avons besoin pour fonctionner en groupe de suivre et d’appliquer ces rites et rituels. Dans tout cela, le rôle subtile de la communication entre les membres, communication fluide, est le carburant vital !
    dès-lors, ces exemples de rituels que vous décrivez sont en effet autant d’occasions pour, « cadrer » ou « remettre du cadre « , (re)mettre une situation en perspective, aider à verbaliser, aider à se décider, aider à décider, aider à mettre une solution en actions concrètes…etc. C’est donc évidemment important, mais pas nouveau ni automatique j’allais dire.
    Personnellement, je suis formé à l’animation des groupes de codéveloppement. C’est exactement de cela dont il s’agit et c’est exactement à ces occasions-là qu’on constate le besoin impérieux de (re)faire dialoguer en profondeur.
    Pris dans un sens commun, le mot agilité renvoie à une notion de « souplesse », le contraire de rigide. Dans votre cas on a l’impression que « agilité » recouvre davantage un ensemble de séquences au cours desquelles les gens sont invités à se parler, faire des points et/ou se fixer des objectifs. C’est intéressant dans la mesure où explicitement les organisations reconnaissent ainsi qu’elles ne le sont pas (plus assez) agile, ce qui n’est pas faut du tout.
    Ce qui m’interroge, c’est pourquoi appeler « agilité » une méthode qui consiste à se parler de nouveau/mieux/plus ?
    Ce qui m’interroge, c’est pourquoi mettre l’accent sur un « machin » intelligent mais finalement de bon sens tellement notre problème principal est élémentaire et à tout le moins originel. Autrement dit, se parler (remettre de la communication) pas seulement pour mieux gérer le quoi faire ensemble (le bel ouvrage), mais bien davantage pour concilier les émotions de chacun, là oui il faut être agile ! agile dans le choix de son verbe et agile dans l’usage de son verbe, car l’autre veille 🙂
    Bonne continuation.

    • Eva Milcent dit :

      Merci pour votre commentaire.
      Je pense, comme vous le soulignez, qu’à l’ère du XXIe siècle nos entreprises comprennent qu’il faut changer leur mode de fonctionnement. C’est pourquoi les RH sont aujourd’hui en pleine mutation, il est en effet important de replacer la communication et plus généralement l’humain au centre de l’entreprise. Preuve en est, on voit émerger ces dernières années le recours au coaching, que ce soit en développement personnel ou en conseil RH. Vous êtes bien placé pour le savoir
      Dans le cadre du développement informatique, le terme agilité fait justement référence à un certaine souplesse d’organisation. Je m’explique : la méthode classique consiste à l’établissement d’un cahier des charges, la réalisation, puis la livraison. L’agilité se veut souple car elle met en place de la communication afin de mieux répondre aux attentes du client et d’être plus pertinent dans la réalisation. -> Plus souple, plus a l’écoute, donc plus performant !

      Je vous rejoins sur vos dernières paroles : pourquoi cela n’est-il tout simplement pas naturel, comme ça le serait dans notre vie sociale ?
      Comment les entreprises n’ont-elle pas encore compris (et adopté) que c’est justement dans la communication que réside la clé de la performance ?
      En tant que futur RH, ce sont les questions que je me pose.

      Bonne journée à vous,

      Eva

  1. mai 22, 2015

    […] Comme vous avez pu le comprendre, nous sommes tous en stage en ce moment. Pour ma part, je travaille dans une société d’innovation, beNext, qui fait du conseil en ingénierie informatique et qui…  […]

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.