Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Télétravail : la clef de votre bien-être et de votre productivité

Alors que certaines entreprises commencent à tester le télétravail parmi leurs salariés, en craignant un bouleversement trop important du management, une question reste en suspens. Le télétravail ne nuit-il pas à la productivité des salariés, risquant de sombrer dans la douce oisiveté de leur domicile ? Un article du Harvard Business Review démontre le contraire, et n’y voit même que des avantages.

travail-a-domicile

L’article met en lumière une étude menée par Nicholas Bloom – professeur d’économie à Stanford – et James Liang, co-fondateur de l’agence de voyages en ligne chinoise Ctrip. Ils ont tous deux proposé au personnel volontaire du call center de Ctrip de travailler à domicile pendant 9 mois, tout en gardant un groupe témoin restant travailler dans les locaux.

Des résultats époustouflants

Les résultats obtenus sont sans appel : les employés ayant choisi de travailler chez eux sont plus heureux et plus productifs que ceux restés dans l’entreprise. Et les avantages ne sont pas limités à cela. Le télétravail permet :

  • une économie d’espace et de mobilier, surtout si le roulement des employés est bien organisé (par exemple, un bureau pour deux personnes qui travaillent de manière alternée dans les locaux)
  • 13,5% de contact téléphonique en plus pour les employés restés chez eux, soit l’équivalent d’une journée supplémentaire de travail
  • un taux de démission deux fois moins important
  • une satisfaction de leur travail beaucoup plus élevée

L’étude donne plusieurs interprétations de ces conséquences miraculeuses. L’environnement de travail est – normalement – plus calme, et il n’y a pas d’interruption « pause café ». Les employés sont aussi davantage enclins à travailler sur un taux horaire plus important, d’autant plus qu’ils n’ont pas de trajet à effectuer. Par ailleurs, ils sont moins susceptibles de prendre des congés maladie.

Une organisation qui n’est pas pour tout le monde

Il est évidemment précisé que le choix de travailler chez soi ne concerne que ceux qui sont capables d’être efficaces en dehors d’un contexte de bureau. L’étude a montré que ceux qui étaient les moins motivés ont rapidement abandonné et sont retournés dans les locaux.

De même, cela ne peut fonctionner que pour certains types de métiers, “exportables” chez soi.

Un atout pour mettre fin aux inégalités de salaire ?

On peut même aller au-delà des avantages démontrés ci-dessus. Le télétravail pourrait favoriser la réinsertion des personnes à mobilité limitée, ou encore permettre à ceux qui ne peuvent plus ponctuellement travailler dans les locaux de garder un pied dans l’entreprise. On justifie les inégalités de salaire entre hommes et femmes en partie par la grossesse qui fait perdre aux femmes des mois d’expérience professionnelle et par la perte de temps lié aux temps partiels demandés pour élever les enfants. Le télétravail ne pourrait-il pas remédier à cela ?

L’Oréal est un modèle du genre, ayant déjà commencé à utiliser le télétravail pour réduire les inégalités hommes-femmes, suite à des accords établis fin 2008. Les résultats sont bel et bien là : le télétravail permet aux femmes de continuer à progresser dans leur carrière, tout en parvenant à la concilier avec leur famille. Il leur donne aussi la possibilité de continuer à travailler chez elles lorsque leur grossesse est avancée et leur évite la fatigue des transports ainsi que la prise prématurée d’un congé maternité.

Encore des obstacles culturels en France

La France n’est pas encore un pays où les managers sont convaincus des avantages du télétravail. On constate encore la prédominance d’une culture où, pour prouver qu’on travaille bien, il faut nous voir travailler. Une étude de l’Anact montre qu’en 2013, environ 12% des salariés français sont en télétravail régulier, contre 20 à 35% des salariés dans les pays anglo-saxons et scandinaves.

Teletravail-Celsa-RH
Mis à part ses avantages indéniables, le télétravail possède quelques limites qu’il est nécessaire de prendre en compte. Tout d’abord, il ne faut pas oublier que le lieu de travail est aussi un lieu de socialisation : il est important pour les salariés de créer du lien social avec leurs collègues et d’être impliqués dans la culture de leur entreprise, pour que leur travail ne perde pas tout sens. Télétravailler un ou deux jours par semaine serait donc plus efficace sur le long terme plutôt que de travailler uniquement à distance.

De plus, il ne faut pas que cela devienne une intrusion dans la vie privée du salarié, d’où la nécessité de contrats précis n’incitant pas au travail supplémentaire gratuit sous prétexte d’être chez soi, et respectant des délais raisonnables lors d’un congé maladie ou d’un congé maternité.

Et vous ? Prêts à enfiler votre pyjama ?

 

Vous aimerez peut être aussi...

7 Réponses

    • Juliette Tardivo dit :

      Je vous remercie. En effet la question que vous soulevez me paraît essentielle. Cela confirme l’idée que le télétravail ne serait réellement efficace qu’à condition que les salariés soient aussi présents sur le lieu de travail quelques jours par semaine.

  1. Concernant la créativité, il existe des solutions collaboratives permettant aux collaborateurs d’échanger de façon interactive avec ou sans vidéo. La présence sur le lieu de travail quelques jours par semaine peut contribuer à renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise, à rassembler autour de la culture de l’entreprise et à maintenir la cohésion dans les équipes. J’avais lu le cas d’une startup américaine avec des équipes éclatées entre les Etats Unis, Le Royaume Uni et l’Australie. Les salariés étaient connectés en permanence par vidéo et l’entreprise réunissait ses salariés durant une semaine 2 fois par an dans un lieu de brainstorming .. et de fête.

  2. Tant que le cadre est bien posé, et que la confiance du management est au RDV, le télé-travail a toutes les raisons d’apporter du positif à l’entreprise

  3. le télétravail comporte aussi des risques professionnels, amplifiés par l’éloignement et l’isolement : l’inadaptation du matériel de télétravail ou du bureau à domicile peut engendrer des risques physiques (musculo-squelettiques, visuels, électriques…) liés à leur mauvaise ergonomie ou à une installation défectueuse, mais les risques psychosociaux sont aussi importants : perte des limites entre vie professionnelle et privée, stress lié à des contrôles ou objectifs excessifs, affaiblissement des relations interpersonnelles… : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=489

  1. juin 25, 2015

    […] Alors que certaines entreprises commencent à tester le télétravail parmi leurs salariés, en craignant un bouleversement trop important du management, une question reste en suspens. Le télétravail ne nuit-il pas à la productivité des…  […]

  2. novembre 3, 2015

    […] Le digital oblige à repenser le travail dans le temps mais aussi dans l’espace. Nomadisme, véritable ouverture au télétravail, à domicile ou en télé-local – dans un centre près du domicile partagé avec d’autres […]

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.