Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

« Les leviers digitaux au service de la marque employeur »

Le 26 mars dernier s’est tenue au siège de La Poste une conférence Cels’andCo sur les leviers digitaux et la marque employeur. Cette conférence a évoqué entre autres  l’importance du digital à l’heure actuelle, notamment lorsqu’il s’agit d’élargir le panel des potentiels candidats.

Les conférences

Vous avez peut-être vu la photo de la conférence sur notre compte Instagram en vous demandant « mais qu’est-ce que c’est ? ». Cels’andCo, ce sont des soirées-débats organisées par l’Association des diplômés du Celsa et par Junior Communication, la junior entreprise du Celsa, chargée de tweeter en live et d’interviewer les intervenants. Ces rencontres sont ouvertes à tous les anciens diplômés du Celsa mais aussi aux actuels étudiants. Plus de 50 soirées ont été organisées depuis le lancement de Cels’andCo en 2004.

Le but de ces rendez-vous est de partager des expériences, des points de vue et d’échanger autour de thèmes professionnels. Pendant une heure et demie, les différents spécialistes invités débattent autour d’une question donnée.

La dernière conférence 

« Les leviers digitaux au service de la marque employeur »

Le débat a soulevé les changements qui existent dans le monde du recrutement. En effet, recruter et fidéliser les collaborateurs devient un réel enjeu pour les entreprises comme nous l’avons vu tout au long de notre dossier marque employeur. Cette dernière doit aujourd’hui utiliser les outils digitaux pour être efficace.

11033038_376391902547514_468279278_n

        1. Les enjeux

Selon Véronique Jau Poupineau, responsable du département marque employeur du groupe La Poste, il y a dans la marque employeur deux enjeux : l’image et le recrutement. Pour le lieutenant-colonel Eric de Lapresle, en charge de la communication de recrutement de l’Armée de Terre, les enjeux sont multiples. D’abord la qualité du recrutement est cruciale, il estime que l’idéal est un recrutement one to one. Demeure ensuite un enjeu sociétal puisque la marque employeur constitue un observatoire de la jeunesse – on doit connaître les candidats que l’on veut recruter. Enfin, c’est un enjeu financier étant donné que l’argent utilisé est celui du budget public. Julien Cotte, responsable de l’ingénierie RH de l’Institut Pasteur, doit quant à lui coordonner les publications de l’Institut et celles des chercheurs en leur propre nom.

        2. Rôle des réseaux sociaux et sites carrières

Les réseaux sociaux permettent de créer une communauté, de développer la marque employeur et d’avoir une base de données de profils intéressants. Emmanuel Anjembe, consultant marque employeur chez TBWA Corporate, souligne d’ailleurs que le Big Data est peut-être l’avenir du recrutement. Les différents outils digitaux permettent de repérer les candidats en transmettant des messages ciblés, La Poste utilise LinkedIn pour publier des offres réservées aux bac +3 et plus par exemple.

Le site carrière est au cœur de nombreuses marques employeur car c’est là que se trouve tout le contenu, le site de l’Armée de Terre en est témoin. Les réseaux sociaux, eux, sont réservés à la conversation et permettent aux candidats d’approfondir leurs recherches. Grâce à ces différents outils, l’Armée de Terre se fait connaître et lutte contre l’attentisme et la fuite des candidats – 50 % des candidats ne se présentent jamais.

La stratégie de l’Institut Pasteur est différente, en effet les candidats ciblés ne sont pas les mêmes que ceux visés par les recruteurs précédemment évoqués. Il ne s’agit pas de suivre l’effet de mode des réseaux sociaux. Le digital ne représente que 30 à 40% de la marque employeur. Julien Cotte souligne que les basiques – hors digital – ne doivent pas être oubliés.

La conférence en quelques mots

J’ai aimé  l’idée du lieutenant-colonel de Lapresle qui consiste à mettre en place une bourse d’échange pour les CV rejetés : un partenariat a commencé entre l’Armée de Terre, GDF, EDF et la SNCF.

J’ai été peu convaincue par les conclusions selon lesquelles il faudrait remettre l’humain au cœur des ressources humaines, en effet ce n’est pas une proposition très concrète, elle mérite d’être développée pour paraître moins simpliste.

J’aurais aimé entendre parler davantage de l’intérêt des outils digitaux au service des nouveaux modes de recrutement à l’aveugle, via des questionnaires, moins discriminatoires puisque moins portés sur les diplômes et plus concentrés sur le potentiel du candidat.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Vous aimerez peut être aussi...

1 Réponse

  1. mai 30, 2015

    […] Sans aller jusqu’à considérer le recrutement des cadres dans la fonction informatique comme un défi, il s’agit d’un enjeu important pour de nombreux recruteurs. Dans ce marché de l’emploi tendu et tourné vers l’excellence, les entreprises doivent ajuster leurs méthodes notamment vis-à-vis des leviers digitaux au service de leur marque employeur. […]

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.