Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

La campagne de la marque employeur de Disneyland Paris fait-elle vraiment rêver ?

Si la plupart des entreprises tentent tant bien que mal de créer une marque employeur attrayante à travers des campagnes attractives, Disney arrive à tirer son épingle du jeu quand on parle de marque employeur…

« Notre première action a été de mener une enquête, dont les résultats nous ont permis de connaître les critères qui encourageaient les candidats à postuler chez nous, les profils types des personnes intéressées par nos offres et les pays dans lesquels il fallait faire du sourcing en priorité » a expliqué Daniel Dreux, vice-président des ressources humaines à la Conférence des Quatre Vents qui a eu lieu au printemps 2014. Ainsi, l’un des points de départ qui a contribué au succès de la campagne de la marque employeur a été de faire une réelle analyse de cet outil de recrutement. Celle-ci permet aux entreprises d’être attractives sur le marché du travail. Elle sert à attirer des candidats aux postes à pourvoir, en déployant souvent sa campagne au sein des réseaux étudiants et des réseaux de jeunes diplômés. En développant sa marque employeur, l’entreprise crée un lien entre le champ des ressources humaines et son identité, son image interne ainsi que sa réputation d’employeur.

Laisser la magie opérer

La campagne de la marque employeur de Disney joue sur une cohérence interne- externe : en faisant appel à ses propres employés, l’entreprise insiste sur la sincérité de son message. En effet, un casting de 1800 employés de l’entreprise a été mené pour trouver les 5 « castmembers » qui apparaissent sur les affiches. Il s’agit de véritables salariés de Disneyland Paris et de leur propre métier : « C’est parce que ce sont leurs mots, leur manière de raconter leur vécu à Disneyland Paris que l’on gagne en authenticité auprès des candidats », précise Daniel Dreux. Les affiches représentent les employés et leur rêves d’enfant : devenir Buzz l’Eclair ou Blanche Neige. Cette campagne interpelle donc les potentiels candidats en éveillant leurs souvenirs d’enfants, souvent encore récents.Et c’est grâce à cela que se produit la « magie ». Les candidats qui postulent pour trouver un emploi au sein de l’entreprise Disneyland Paris sont très réceptifs au slogan « faire rêver, c’est un métier » de la campagne. Celle-ci insiste sur la sensibilité de la cible mais également sur la sincérité des employés choisis. Ces derniers représentent différentes générations, élargissant ainsi la cible de la campagne : les candidats potentiels ne sont pas que de jeunes diplômés, il peut s’agir de trentenaires ou encore de séniors.

60196_1392028579_une-disney-2_660x296p

Pourquoi ça marche ?

C’est ce qui constitue la force de cette campagne : elle s’adresse à un large public et repose sur l’originalité. En faisant appel à des souvenirs personnels, la marque employeur de Disneyland Paris reste ainsi ancrée en mémoire plus facilement qu’une simple campagne de marque employeur. De même, si cette campagne semble avoir aussi bien atteint son objectif communicationnel, c’est parce qu’elle a été accompagnée par une communication en concordance avec sa démarche : attirer les nouveaux candidats à postuler au sein de l’entreprise. De manière concrète, cette stratégie se traduit par de nombreux événements de recrutement : à l’espace Karé, à Boulogne, différents recruteurs et employés entraient en contact avec les postulants lors d’une rencontre en février dernier. La campagne de la marque employeur s’est également développée lors d’une conférence organisée par l’agence Quatre Temps, qui a eu lieu à la mi-juin 2014. Lors de cette conférence,le groupe a expliqué les lignes principales de sa campagne, en insistant sur son aspect décalé. Tout cet ensemble d’événements, ainsi que la diffusion sur France 3 d’un reportage célébrant les 20 ans du Parc d’attraction, révèlent la construction de proximité entre l’entreprise, le public et les potentiels candidats. Bien que l’entreprise n’ait pas encore communiqué le nombre d’embauches, on peut supposer que ceci a permis à la campagne de marque employeur de Disneyland Paris d’être un véritable succès communicationnel et d’avoir un retentissement médiatique certain.

Et vous, avez-vous toujours rêvé de devenir Buzz l’Eclair ou Mulan ?

Vous aimerez peut être aussi...

3 Réponses

  1. sophie dit :

    Merci ! je partage

  1. février 20, 2015

    […] Agricole? A choisir, même si le secteur n’est pas le même, je préférerais travailler pour Disney car leur campagne de marque employeur me fait rêver. Je préfère que mon futur job me fasse […]

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.