Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Le CV de compétences : un leurre ?

D’origine anglo-saxonne, le CV par compétences se répand en France et permettrait de passer au travers des mailles du filet de la culture du diplôme franco-française et du parcours professionnel idéal, sans faute.

 

Qu’est-ce que le CV de compétences ?

 

Le CV de compétences a fait son apparition récemment en France. Il se distingue du CV classique structuré traditionnellement par les rubriques « Expériences », « Formations » et « Centres d’intérêt ». Il consiste en effet à exposer par mots-clefs ses compétences personnelles en tête de son CV, plutôt que de préciser son année d’obtention de diplôme ou sa dernière expérience. On laisse donc de côté toute chronologie de parcours universitaire ou professionnelle au profit de ses aptitudes, voire même de ses valeurs.

Exemple de CV de compétences_1

Mieux se mettre en valeur…

 

Le premier avantage de ce type de CV est d’abord celui de pouvoir sortir des préjugés français liés à la qualification. Le recruteur est obligé d’aiguiser son sens critique et ne pas s’attacher seulement au diplôme obtenu ou au nombre d’années d’expérience. Le CV de compétences est donc davantage personnalisé, puisqu’il incite le candidat à analyser ses forces et ses compétences dans le monde professionnel, plutôt que de briller par un diplôme que d’autres candidats seront susceptibles d’avoir également obtenu. Il singularise donc le candidat. Côté recruteur, ce type de CV pourrait donc faciliter le « coup de cœur » pour un individu en particulier.

 

Autre atout non négligeable, le CV de compétences permet de masquer un blanc, un raté dans son parcours professionnel difficiles à expliquer à son recruteur, du fait de l’absence de chronologie.

 

Un manque de lisibilité et une impression de fausseté ?

 

Néanmoins, le CV de compétences est qualifié de « fléau » par certains, comme Matthieu Degenève dans son article « Le CV par compétences, un fléau à enrayer! », posté sur le site Œil du recruteur. Il compare la liste des compétences du candidat en tête de son CV à une « liste de course ». Celle-ci incite à ne pas développer les expériences que l’on indique par la suite et pousse à étaler son CV sur plusieurs pages.

 

La tendance assez naturelle à vouloir dévoiler toutes ses qualités et aptitudes aboutit sur un trop-plein d’informations qui finalement rendent le CV creux et laissent aussi transparaître le désir de masquer ses défauts et ses accidents de parcours s’il y a.

 

Puisque le CV de compétences a tendance à perdre les recruteurs français dans l’analyse du CV qu’ils pratiquent habituellement, ceux-ci peuvent facilement avoir l’impression d’y consacrer trop de temps, c’est pourquoi ils pourraient être tentés de le délaisser de façon systématique.

 

Compétition entre les candidats qui font montre de compétences et les autres

 

Faut-il alors le rejeter ?

 

Même s’il présente des écueils, le CV de compétences s’avère utile dans certaines professions : les cadres relativement expérimentés ainsi que les actifs qui se sont absentés du marché du travail pendant un certain temps peuvent avoir intérêt à y recourir. Mais il ne faut pas pour autant perdre de vue que son CV doit rester lisible et percutant, et donc demande de sélectionner les informations minutieusement, susceptibles de représenter le plus justement possible sa personne.

 

Recourir au CV de compétences revient donc à réaliser un CV traditionnel : cela mérite de réfléchir à la façon dont on souhaite se mettre en avant, mais aussi de tenir compte des attentes des recruteurs pour ne pas les décourager de s’intéresser à soi.

Vous aimerez peut être aussi...

8 Réponses

  1. FmR dit :

    Le cv par compétences est souvent recommandé (à tort) par des personnes qui conseillent les chercheurs d’emploi mais qui sont bien éloignées du monde de l’entreprise. Comme vous l’indiquez dans votre article les recruteurs n’aiment pas trop le CV par compétence, pour une raison très simple : ils n’ont que quelques secondes à accorder à chaque CV. Rallonger un CV avec des compétences, qui paraissent souvent évidentes au vu d’un parcours, ne sert à rien. Il vaut mieux détailler sous chaque expérience vos réalisations concrètes. Le seul cas où un cv par compétence peut se justifier c’est pour un CV senior avec des expériences vraiment très différentes. Et encore.

  2. Fraud dit :

    Comme vous ne savez pas d’avance quel type de recruteur va lire votre cv, il risque d’être rejeté par ce qu’il est pas assez ou trop original , trop long ou trop court, trop détaillé ou pas assez, avec ou sans photo, avec ou sans votre âge, pas la bonne mise en page, trop de couleur ou pas assez, trop d’expérience ou pas assez, trop caractères gras ou pas assez ,….enfin toujours « trop ou pas assez quelque chose ». Il faudra bientôt plus d’expertise pour écrire un cv que pour être recruteur !…

    Et si vous avez la chance d’être passé au travers de tout ces critères, les quelques secondes accordées à votre CV ne permettrons pas forcément au sélectionneur de repérer la compétence recherchée… désolé on garde votre Cv et on vous rappellera pour d’autres opportunités ….ou pas.
    Je fini par constater que tout ce qu’il était conseillé de faire pendant des années est déconseillée aujourd’hui et vice versa.
    Il n’y a plus un site ou une revue, relatifs au monde de la recherche d’emploi, qui ne donnent des conseils et parfois diamétralement opposés pour réaliser son CV.

    Mais le problème est plus profond, et je me suis beaucoup amusé en parcourant les profils, présentés sur les réseaux sociaux « pro », de certaines personnes que j’ai croisées dans mes activités professionnelles ces 15 dernières années.

    Entre ceux qui se targuent de diplômes qu’ils n’ont jamais eu, de postes qu’ils n’ont jamais occupés ou de résultats outrageusement exagérés, il s’avère que peu de recruteurs vérifient ces informations et que ces données sont efficaces pour faire progresser une carrière au détriment de ceux qui ne trichent pas.

    Il me semble évident que les méthodes de recrutement en France sont à revoir de fond en comble mais ce n’est que mon avis.

    • Voëlin Bernard dit :

      100% d’accord, et le phénomène n’est pas que français, en Suisse aussi cela devient la jungle et il existera bientôt un master pour rédiger un CV, pour dire bonjour ou pour ouvrir une porte!! Ce qui était vérité hier devient obsolète aujourd’hui et sera probablement remis à jours dans 20 ans, du pur bonheur. Merci de votre remarque fort pertinente.

  3. Tony Kossy dit :

    @ Fraud Vous avez tout dit et je vous tire mon chapeau car un constat est vite fait quand on est demandeur d’emploi. On enchaîne entretien par entretien voir à quel point les recruteurs passent à côté de certaines réalités.
    Leurs méthodes sont archaïques. Je ne parle même pas du souci d’informer les candidats à chaque fois que les candidatures n’aboutissent pas. Ils ne prennent même pas la peine de vous informer. Mais encore je suis autoentrepreneur aujourd’hui, et j’arrive à signer des contrats avec des clients tout à fait satisfaits de mon travail et qui me font confiance, à travailler sur des des tâches que je pourrais aussi bien les faire dans une entreprise. Développer, ou accompagner l’entreprise. Moi j’estime il ne faudrait surtout pas externaliser le recrutement de ses collaborateurs car ceux-ci doivent saisir la vision d’une société petite ou grande.
    En France, surtout dans le RH je pense c’est mon avis il y a plus beaucoup des passionnés. L’une des raisons du chômage qui accroît. Comment expliquer un poste vacant depuis plus 8 mois ou pire 1 année entière, au détriment de la qualité du travail. Il y aurait beaucoup de postes vacants. C’est pas possible dans une boîte d’avoir un poste vacant au delà de 3 mois, c’est donné de charges du travail aux autres qui causent le stress, les absences, dépression et qui finit par nuire la rentabilité de la société in fine.
    J’ai commencé à réfléchir très sincèrement à la non-implication des acteurs du monde de ressources humaines dans le combat du chômage.

  1. octobre 16, 2014

    […] Le CV de compétences : un leurre ? D’origine anglo-saxonne, le CV par compétences se répand en France et permettrait de passer au travers des mailles du filet de la culture du diplôme franco-française et du parcours professionnel idéal, sans faute. […]

  2. février 12, 2015

    […] Le CV de compétences : un leurre ? D’origine anglo-saxonne, le CV par compétences se répand en France et permettrait de passer au travers des mailles du filet de la culture du diplôme franco-française et du parcours professionnel idéal, sans faute. […]

  3. février 19, 2015

    […] D’origine anglo-saxonne, le CV par compétences se répand en France et permettrait de passer au travers des mailles du filet de la culture du diplôme franco-française et du parcours professionnel idéal, sans faute. …  […]

  4. mars 12, 2015

    […] Le CV de compétences : un leurre ? 10 erreurs à éviter sur un CV. Les sept boulettes qui plombent un CV. 5 questions pour savoir si vous avez un CV efficace. CV : les mots qui ne servent à rien. […]

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.