Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

La formation fort minable avec le DIF mais formidable grâce au CPF ?

Une profonde refonte de la formation professionnelle a été lancée en mars dernier avec la promulgation d’une nouvelle loi sur la formation. Cette réforme entend redonner une place centrale aux développements des compétences dans un contexte économique instable et incertain. Focus sur un des points clés de cette loi : la création du compte personnel de formation (CPF) qui signe l’abandon du droit individuel à la formation (DIF) à partir du 1er janvier 2015.

CPF modif

Le DIF : constat d’un échec
Cette innovation que constitue le CPF souligne la nécessité de refonder la formation professionnelle face aux résultats peu convaincants du DIF. En effet, trois chiffres permettent de mettre en évidence son échec. Le premier chiffre est celui de son accès qui est resté très faible avec un taux d’usage de 4,9% ce qui ne répond pas aux exigences actuelles de formation. Le second concerne la durée moyenne des formations qui s’élève à 22,5 heures et qui montre le fait que le DIF contribue peu aux formations qualifiantes. Enfin, seulement 66 000 personnes ont mobilisé leur DIF portable. Ce dernier permet notamment aux demandeurs d’emploi d’utiliser leurs heures de formation restantes acquises lors d’un précédent emploi afin de se requalifier en vue d’un retour vers l’emploi. Le DIF n’est ainsi pas un levier pertinent pour la formation et son abandon était inévitable.

DIF-CPF : quelles dif-férences ?
Le principal changement apporté par le CPF est sans doute son attachement à la personne, et non plus au contrat de travail, dès l’entrée sur le marché du travail à l’âge de 16 ans et jusqu’à la retraite. Il revêt un caractère à la fois individuel car chaque personne dispose de son propre compte, et universel car il concerne aussi bien les salariés que les demandeurs d’emploi alors que le DIF était réservé aux salariés et sous certaines conditions seulement aux chômeurs. Le CPF jouit donc d’une accessibilité élargie.
Le deuxième apport du CPF est sa transférabilité qui se révèle cruciale dans les périodes de transition où le salarié qui change d’entreprise ou qui fait face au chômage conserve son droit à la formation. Les heures de formation acquises (qui peuvent aller jusqu’à 150 heures) ne sont donc pas perdues alors que la portabilité du DIF était quant à elle assez limitée temporellement.
D’autres changements peuvent être avancés comme la réforme du financement illustrée par une contribution simplifiée, unique et obligatoire de 1% de la masse salariale versée aux organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) pour les entreprises de plus de dix salariés. En outre, si le DIF contribuait peu aux formations qualifiantes, l’accès à ces dernières est renforcé par le CPF par l’acquisition de certifications, de qualifications ou de diplômes.
Cette réforme confère ainsi aux individus une grande autonomie marquée par le fait qu’il n’est plus nécessaire d’avoir l’accord de l’employeur ou de Pôle Emploi pour mobiliser le CPF. Ils deviennent alors les acteurs de leur parcours professionnel et font les choix qu’ils estiment être les plus profitables pour construire leur carrière. Des entretiens professionnels deviennent obligatoires tous les deux ans pour les accompagner dans leur déroulement de carrière et envisager des formations. Un nouveau rapport entre l’entreprise et le salarié est alors établi au service de la formation.
Quelles finalités pour le CPF ?
Mettre l’accent sur une meilleure formation semble avoir au moins deux finalités que sont la lutte contre le chômage et une compétitivité accrue. En effet, la grande nouveauté de cette réforme est qu’elle concerne aussi les demandeurs d’emploi qui bénéficient ainsi des mêmes droits de formation que les salariés. Proposer des formations qualifiantes à des chômeurs encourage le retour vers l’emploi c’est pourquoi les financements pour former les personnes qui en ont le plus besoin vont s’accroître grâce à cette réforme.
De plus, la formation constitue un investissement en capital humain qui se définit comme un stock de compétences valorisables économiquement (que ce soit des connaissances acquises par l’éducation, l’expérience, etc.). L’élévation du niveau de formation est une source durable de croissance et un levier de compétitivité pour les entreprises. Des salariés mieux formés avec de meilleures compétences entraineront un retour sur investissement sous la forme d’une efficacité accrue du travail. La formation est alors un enjeu clef dans le contexte économique actuel qui est en perpétuelle mutation et qui impose une réadaptation constante et un enrichissement des compétences. Former est alors un des plus grands défis économique et social de notre temps.

Adopter un point de vue sémantique est intéressant pour souligner la portée et l’enjeu que tient la formation professionnelle. Le label du ministère a inclus en 2012 la formation professionnelle et c’est sous ce label qu’a été adoptée cette loi. Le ministère était alors celui du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Or depuis le remaniement ministériel d’avril dernier, la formation professionnelle a quitté le libellé du ministère ce qui pourrait susciter quelques interrogations.

Il n’en demeure pas moins que si tous les leviers semblent avoir été mis en place par cette vaste réforme, seul l’avenir nous dira si le CDF sera en mesure de répondre à la nécessité de formation et s’il sera capable de pallier les dif-ficultés rencontrées précédemment par le DIF.

 

Sources :
Dossier de presse du Ministère du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social : « Loi Formation Professionnelle, Emploi et Démocratie Sociale ».

http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/formation/compte-personnel-de-formation-ce-qu-il-faut-savoir_1523878.html

http://www.lepoint.fr/economie/formation-professionnelle-nouvelle-arme-anti-chomage-du-gouvernement-22-01-2014-1783272_28.php

Vous aimerez peut être aussi...

3 Réponses

  1. juillet 2, 2014

    […] Audelà Une profonde refonte de la formation professionnelle a été lancée en mars dernier avec la promulgation d’une nouvelle loi sur la formation. Cette réforme entend redonner une place centrale aux développements des compétences dans…  […]

  2. juillet 3, 2014

    […] Une profonde refonte de la formation professionnelle a été lancée en mars dernier avec la promulgation d’une nouvelle loi sur la formation. Cette réforme entend redonner une place centrale aux développements des compétences dans…  […]

  3. juillet 16, 2015

    […] la réforme de la formation professionnelle du 5 mars 2014 effective au 1er janvier 2015, le remplacement du DIF par le CPF a donné à la formation des salariés une dimension plus personnelle et plus individuelle. Le […]

Laisser un commentaire

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.