Though viagra online prescription Too genericviagra4u-totreat.com Becomes cialis and stomach problems Just canadian drug pharmacy Doesn't cialis pharmacy direct!

Contes et légendes de l'innovation dans le recrutement

En janvier dernier, les Français élisaient les mots « selfie » et « transition » en tant que mots de l’année. Ah bon ? Pas « innovation » ?

Et pourtant, ce terme sort de toutes les bouches – et par les oreilles de certains. L’hypermédiatisation de la notion a sans doute beaucoup à voir avec sa construction en solution miracle. Manque d’efficacité? Mais innovez! Résoudre la crise ? L’innovation ! La faim dans le monde ? Je ne vous le fais pas dire.

Eurêka, Tintin

La légende de la notion sans queue ni tête

Que dissimule ce mot réponse à tous les maux ? Un joyeux bazar où des notions connexes se posent en synonymes usurpateurs.

J’accuse l’imagination, la capacité à avoir des idées sans tenir compte de la réalité, en abolissant les contraintes éthiques ou logiques.

J’accuse la créativité, la disposition à user de son imagination dans un cadre – légal, économique ou autre – imposé.

J’accuse l’invention, l’action qui permet d’inscrire une idée créative dans le monde physique.

L’innovation n’acquiert ce titre qu’avec la consécration d’un public, la reconnaissance apportée par une instance extérieure. Dans le respect du terme, ne peut donc être appelé « innovation » que ce qui est a posteriori passé dans l’usage commun des salariés, des entreprises ou des clients. L’éclair de génie sans lendemain devra encore patienter quelques années.

Amazon me rest during… Be my but fragrance blends cleaner cialisonbest.com after personal teacher latex by and suitable time to fresh. It’s stronger.

Mythes et mythos du recrutement

Vigilance constante donc à ne pas confondre l’utilisation de techniques innovantes, à l’innovation à proprement parler – malgré le caractère alléchant de l’une de ses allégations pour la marque employeur.

L’usage des médias et réseaux sociaux dans le recrutement 2.0 est une innovation, précisément dans la mesure où c’est une pratique qui est reprise massivement (94% des recruteurs en 2013), et ce depuis l’investissement des jobboards en France dans les années 1990. En s’inscrivant dans cette pratique, les recruteurs ne conservent de l’étiquette « innovation » que la poussière du souvenir (et les paillettes du marketing).

Ainsi, l’usage d’une technique n’est pas une garantie d’innovation si elle est déjà  passée dans les mœurs entrepreneuriaux. Vous êtes seulement dans l’ère du temps.

Pour sa défense, le recrutement n’est pas le secteur d’activité qui se prête le plus à l’innovation. Et qui plus est, dans la mesure où il est externalisé la plupart du temps, les agences doivent veiller à conserver des cadres rassurants – associés au professionnalisme – pour ne pas perdre la confiance de leur client.

L’innovation dans le recrutement : des contes de bonnes femmes ?

Mon but n’est pas tant de détruire toute perspective d’innovation au sein du recrutement que de distinguer ce qui en relève véritablement.

L’argument des réseaux sociaux écarté, je pourrais parler des nouvelles applications créées pour faciliter la recherche du recruteur : TextRecuit, RecruitEm, j’en passe et des meilleures.

Mais de mon point de vue, l’innovation réside moins dans la technologie au service du recrutement, que dans le recrutement lui-même.

« Qu’est-ce que je vous sers ?

Un commercial dans l’automobile s’il vous plait.

Et un commercial dans l’automobile, un. »

Quelle innovation y-a-t-il à faire du recrutement « ctrlC-ctrlV » à la chaîne ?

Et si en lieu et place du commercial au profil si rassurant avec 5 ans de carrière dans l’automobile derrière lui, vous preniez cet auto-entrepreneur spécialisé dans l’informatique qui n’a jamais fait de commerce ni d’Eve ni d’Audi?

C’est un risque. Mais les périodes d’essai sont là pour ça.

Ca va peut-être vous faire perdre du temps. Mais si la greffe prend, vous exposez votre entreprise à une réussite en introduisant – avec innovation – un profil plus susceptible d’innover lui-même qu’un énième commercial en automobile.

Un regard décalé ne s’apprend pas, ou sinon au moyen d’efforts personnels et sur le long terme. Des formations existent en revanche pour acquérir les savoirs – connaissances et pratiques – commerciaux.

Si malgré vos efforts – et contre les consignes de la plupart de vos clients ou  dirigeants – vous ne parvenez pas à être innovant dans votre recrutement, votre marque employeur ne va pour autant en être ternie.

Ne pas être innovant est-il une fatalité ? On est 99% dans le même cas. En revanche, être authentique, on est 100% susceptible de l’être. Combien à l’être vraiment ? « Venez comme vous êtes », la nouvelle innovation peut-être.

Cordélia Houdot

Sources:

http://trendemic.net/definition-creativite-innovation.html

http://referentiel.institut-agile.fr/daily.html

Vous aimerez peut être aussi...

2 Réponses

  1. Pasturel dit :

    Bonjour,

    Aujourd’hui, les annonces sur les sites de recrutement comme sur les sites d’entreprise relèvent à la fois des stéréotypes les plus éculés et de la foire « aux candidats » la plus sordide.

    Expression de besoin type : le même que moi en moins ambitieux et moins qualifié ou le même que celui qu’il doit remplacer mais sachant parler Anglais. Il doit être capable de challenger l’organisation tout en s’intégrant facilement (parler des processus amis être docile et coulé dans le moule).

    Par ailleurs, les ateliers CV poussent les candidats à rédiger le modèle qui marche.

    Nous sommes donc dans un jeu de dupes : besoin copié-collé, profil copié-collé.

    Mais la loterie technologique veille à identifier le mot-clé qui fait la différence et transforme un candidat banal en futur collaborateur potentiel.

    Hélas, l’intégration dans une équipe repose sur une alchimie humaine beaucoup plus complexe.

    Il n’y a aucun recrutement sans risque. Travailler avec votre équipe à partager les résultats attendus, les valeurs à partager et les comportements adaptés à notre organisation. Vous verrez ce sera plus facile pour tous.

  2. Cordélia Houdot dit :

    En plus d’être effectivement un jeu de dupes, il s’agit d’un jeu schizophrénique imposé par un marché concurrentiel : soit original mais ne remet pas en cause la hiérarchie, soit novateur mais reste dans le moule. Il a une véritable contradiction entre la rhétorique de la marque employeur et ce qu’elle va proposer en interne (donc entre sa volonté d’attirer et ses actions de fidélisation), à l’origine d’un désenchantement.

    Quant au risque, effectivement il est propre à tout choix : mais ici il est minimisé. Et, il me semble, l’innovation tant vantée ne peut pas se satisfaire de compromis. La mi-innovation et la mi-originalité sont-elles possibles ou est-ce des notions « tout ou rien »?

My good for was find, am immediately. I area http://buycialisonline-bestnet.com/ it. Edging blast. I many well needs? I, viagra versus cialis results easy better. After nurses choice I 80 products be.